Voyage en Caroline du Nord !

Bonjour le Monde !

Après Melbourne en Australie en novembre dernier, destination Durham en Caroline du Nord aux États-Unis !

Si vous le souhaitez, lisez cet article en écoutant ma play list YouTube
Il y a bien sûr des bruits incongrus et des pubs; merci Google ! Je finirai bien par trouver quelque chose de mieux (je fais des recherches pour ouvrir une radio Internet gratos) mais en attendant, bonne écoute et lecture !

Comme je suis parfois gentil, je vous fait une petite table des matières:

N’hésitez pas à cliquer sur tout ce qui apparaît en rouge, cela vous conduira vers d’autres découvertes… Ouais, je sais, ça va vous prendre des plombes pour lire cet article mais vous ne pourrez pas dire que vous n’en n’avez pas pour votre argent ! Suis-je bête, tout ça est gratuit et juste pour le plaisir !
Ne vous inquiétez pas, ces pages s’ouvriront dans de nouveaux onglets et ne feront pas disparaître votre article du P’ti Fouineu ! 🙂

Réservation Rock & Roll car certaines règles ont changé dans l’outil de réservation de mon employeur qui propose maintenant par défaut des tickets d’avion en “Basic Economy” au lieu de “Economy” ce qui signifie aucun bagage de soute inclus ! Ben ouais, pourquoi pas ! C’est vrai que pour un voyage intercontinental d’une semaine, deux slips dans le sac à dos suffisent ! Et en même temps, c’est pas comme si on avait été prévenu !

De plus, si le voyage aller est bien, Bruxelles -> Londres -> Durham le même jour, le retour n’est pas top, je vais mettre 3 jours pour rentrer au pays: Durham -> New-York -> attente de plus de 8 heures -> Londres -> attente de plus de 8 heures -> Bruxelles !!!!!!
Comment vous dites ? Il suffit de modifier la réservation ? Ben oui quand on peut, ici les tickets sont non-remboursables… Un autre truc débile par défaut…

50€ de supplément pour la valoche ! 2x puisque aller-retour ! Cool ! Pas grave, c’est HPP qui paipaye comme dirait quelqu’un qui se reconnaîtra !

Bon, allez, j’arrête de râler et je vous raconte !

Les vols:

Incertitude jusqu’au moment du départ car avec ls “shutdown” provoqué par Trump, plusieurs aéroports américains dont NewYark étaient fermé pour manque de personnel.

  • Bruxelles – Londres Heathrow via American Airlines mais opéré par British Airways sur un Airbus A319-131 de 18 ans en 45 minutes; nourriture et boisson payante. J’ai vu une chouette montre dans le catalogue de shopping dans l’avion mais pas eu le temps d’intercepter quelqu’un pour l’acheter; ce sera pour le retour…
  • 4 heures de balade dans le Terminal 3 à Heathrow; circulez, il n’y a rien à voir ! Vivement le Brexit que tout ces brols de luxe soit vraiment hors-taxe (et même comme ça, il n’y a pas grand-chose de chouette) ! Heureusement, il y a WHSmith où je trouve des magazines de geek pas chers qu’on ne trouve pas chez nous (Computer Active, WebUser, etc…).
  • Londres – Raleigh/Durham (l’aéroport est partagé par les deux villes) via American Airlines sur un Boeing 777-223(ER) de 18 ans aussi en 8 heures et 56 minutes en passant par le sud du Groenland. Petite vidéo.Plein de films dont Le Géant de Fer que je n’avait pas encore vu, repas corrects et même deux bières blanches de là-bas: Fat Tire Belgian White de la brasserie New Belgium installée au Colorado et en Caroline du Nord. Je vous jure que c’est un hasard, je ne le savais pas !
    Ma deuxième bière préférée est la Trippel de New Belgium !

Pour les vols retour, j’ai eu du pot, j’ai reçu un SMS le jour du départ en début d’après-midi m’annonçant que le vol New-York – Londres était annulé.
Dans ce SMS de British Airways, il y avait un numéro de téléphone américain, un numéro belge et un lien Internet.
Je n’ai jamais réussi à appeler le numéro américain, le numéro belge me répond que les bureaux sont fermés et depuis le site Internet, impossible de faire quoi que ce soit ! Génial !
J’appelle alors l’agence du bureau et j’apprends que je suis “booké” sur un vol direct Raleigh – Londres juste 20 minutes plus tôt que le vol précédent vers New-York mais que ce n’est pas encore confirmé à 100%.
Un collègue me dépose à l’aéroport où on me confirme effectivement mes nouvelles réservations ! Je serai un jour plus tôt chez moi et sans attente interminable ! Ouaiiiiis !

  • Raleigh – Londres via American Airlines sur un Boeing 777-223(ER), le plus grand bi-réacteur au monde, toujours vieux de 18 ans (c’est pourtant un autre) en 6 heures et 44 minutes.
    J’essaie en vain d’annuler l’hôtel réservé à Londres car c’est un truc automatique à la con (pour bla bla bla, appuyez sur 1, pour …) et quand la communication n’est pas bonne, c’est impossible à utiliser.
    Une fois en vol, caramba, plus de Fat Tire Belgian White me dit l’hôtesse, “donnez-moi de l’eau plate alors, svp” lui dis-je; elle me donne un verre d’eau, s’éloigne puis revient et me dit: “I know a secret place where there could be one left”, elle plante là son collègue, disparait pour 2 ou 3 minutes et revient, triomphante avec une … Fat Tire Belgian White ! Je la remercie vivement mais elle a bien vu la lueur de contentement dans mes yeux ! Ça c’est du service et puis c’est quand même autre chose que de la Heineken ou de l’eau !
    De nouveau 2 ou 3 films dont WALL-E dont je ne me lasse pas et que je vous conseille vivement !
  • 4 heures à nouveau à tuer mais cette fois dans le Terminal 5 qui est nettement plus sympa et où je me prends un “Full English Breakfast” de derrière les fagots (les petits dej à l’hôtel n’étaient vraiment pas terribles).
  • Londres – Bruxelles via British Airways sur un Airbus A319-131, âgé de 17 ans celui-là, en 43 minutes. Pour la montre (comment ça quelle montre ?), je réussis à intercepter un steward mais il n’y a pas de vente sur ce vol ! Pourquoi il y a le catalogue alors ? Sont fadas ces rosbifs ! Arrivée sans histoire, récupération de la valise, appel du taxi, récupération de la voiture et tout droit à la maison dodo dans mon lit.

J’ai mis à jour ma page qui calcule les kilomètres que j’ai parcourus lors de mes voyages et je viens de dépasser 10x le tour de la terre avec 322 vols !
Il faut savoir que j’utilise un calcul de distance “à vol d’oiseau” et que le total des kilomètres parcourus réel est bien en-deçà du total obtenu ici.
C’est ici que cela se passe: https://docs.google.com/spreadsheets/d/1RpS0rlD6_U7M2O71Syhlc3Nmwix-AoaB7UgxPfUfr5E/edit?usp=sharing.
Je vais changer cette page hors de Google incessamment sous peu !

Le but de mon voyage en Caroline du Nord était de suivre des formations et l’hôtel ainsi que le bâtiment de HPE (Nimble Storage) étant situés dans le Research Triangle Park, qui est quand même le deuxième pole de recherche américain après la Silicon Valley, je n’ai malheureusement rien vu de Durham ni de Raleigh !
Durham sur Wikipédia et en images.
Raleigh sur Wikipédia et en images.

L’hôtel

L’hôtel Spring Hill Suite, le site et les images sur Google…

Mes photos à moi avec un lever de soleil en prime, le tank de mon collègue (Ford Excursion), l’ancienne Mercedes de mon autre collègue et pour ceux qui ont l’œil, un écureuil gris (squirrel) emblématique des États-Unis…

Les Restos

Les seuls trucs que j’aie vu en dehors de l’aéroport, l’hôtel et le bâtiment de Nimble Storage !

  • Angus Barn: Superbe bâtisse, du bois partout, viande maturée ou cuite lentement à basse température ou encore le Tomahawk, gros morceau de viande sur un long os; le steak sous toutes ses formes !
  • Page Road Grill
  • Rudinos, Pizza & Grinders

Nimble Storage, le bâtiment de HPE (HPE a acheté Nimble en Avril 2017), c’est là qu’on a travaillé ! Ben si, puisque je vous le dis !

Voilà on est au bout !

Je pourrais encore vous dire que je me suis ramené un magnet pour le frigo, quelques cartes postales et un mug ! Comment ça ce n’est pas passionnant ? Ben venez prendre un pot et vous verrez bien !

Li P’ti Fouineu vous salue bien !