Backup simple pour PC Windows

Bonsoir le Monde !

 

Hé ho ! On est mi-juin, je pars bientôt en vacances et j’attends toujours l’article de l’aut’ zozo là, Li P’ti Fouineu, pour sauver mes précieuses données parce que mon portable, je compte bien le prendre en vacances !

Tadaaaa ! Zorro est arrivé é é,
Sans se presser é é,
Le grand Zorro, le beau Zorro, avec son…

Ouais bon d’accord, je m’égare mais c’est p’tet parce que je ne trouve plus une place pour me garer

Ça y est, Li P’ti Fouineu est encore parti dans ses délires ! Je pige rien !
(Note de l’auteur: clique donc sur les liens, oui, les textes en rouge ou en bleu ou soulignés, tu comprendras mieux… ou pas).

Bon revenons à nos fichiers à sauver avant la catastrophe inéluctable, j’ai nommé :

  • Le suicide du PC qui ne supporte plus Windows
    (comme on le comprend !)
  • La chute du PC du sac à dos ou de la valise
    (qui c’est l’andouille qui n’a pas fermé la tirette ?)
  • Le brave PC qui meurt de sa belle mort juste après la fin de la garantie
    (Naaaan, ça, ça n’arrive jamais !)
  • Je te laisse compléter…

Un article précédent a expliqué la notion de backup, allons plus loin aujourd’hui…

La première chose à faire, c’est de savoir quelle quantité de fichiers tu veux sauvegarder (= backuper en franglais).

Une bonne indication est la taille du disque dur de ton PC. Il s’agit le plus souvent d’un disque dur de 500GB ou 1TB.

Si tu as juste un SSD, il est forcément de 500GB maximum (trop cher au-delà), donc pas de soucis avec la suite (1TB).

Si tu as et un SSD et un disque dur mécanique, ne tiens compte que de la taille du disque dur mécanique (HDD).

La deuxième chose à faire est d’acheter un disque dur externe de 1TB minimum (1 TéraByte ou Téra-octet = 1000 GigaBytes/Giga-octets) avec une connexion USB3.
Pas USB2, pas USB, pas USB-C, juste USB3 qu’on te dit… Bon, USB 3.1 ça va aussi…
Je dis bien 1TB minimum, 2 TB c’est bon aussi mais 500GB, ce n’est pas bon.

L’idéal étant le double de capacité du disque/SSD installé dans le PC.

Ben oui, il faut des sous parfois !
On trouve ça entre 60 et 80€ chez Carrefour, Vanden Borre et autres sites Internet…
Mais, oui, aussi chez TDH, Comex ou autre magasin local mais sans doute un poil plus cher.
Pour les aventureux ou si la valeur des fichiers à sauvegarder est faible, on en trouve d’occase à partir de 20€ (ex: foire PC à Huy tous les premiers dimanches du mois).

Quoi la FNAC ? J’aime pas la FNAC ! Cher et service après-vente pour le moins perfectible. Pas de bol, ils ont racheté Vanden Borre mais pas d’effet visible jusque maintenant…

Quoi Media Markt ? J’exècre Media Markt, beaucoup trop cher (sauf parfois les pubs) et ils font tout ce qu’ils peuvent pour ne pas honorer les promesses (moins cher ailleurs, on rembourse la différence) et garanties dont ils font la pub ! (c’est du vécu, par deux fois !) – Si cela arrive, faites de l’esclandre et ils vont faire “un geste commercial” … C’est une bande de … @#*%&!§ ! Juste bon pour les babioles en pub à quelques euros !

Bon d’accord, j’arrête de dire du mal de ces braves voleurs !

Les commerçants, c’est tous des voleurs ! C’est pour ça qu’on est si riche dans la famille ! À mon avis, on avait juste rien compris, trop gentils (y en a qui disent “cons”) mais au moins, on se sent bien dans nos bottes !

Dis L’i P’ti Fouineu, moi j’ai un connecteur e-SATA, c’est pas bon ?
Si mais c’est plus difficile et plus coûteux de trouver un disque dur externe e-SATA sans compter que le prochain PC n’aura sans doute pas ce connecteur e-SATA qui tend à disparaître.

Bon, tu l’as ton disque externe, oui ou flûte ?

Une fois déballé, le connecteur côté boitier disque doit ressembler à ceci:

Ou parfois comme ci-dessous pour les plus gros boitiers:

Comment ça, c’est pas le même chez toi ? Ce n’est donc pas un USB3 !
Retour à l’expéditeur !

Ça marche aussi avec USB2 mais c’est tellement moins rapide qu’il vaut mieux oublier pour un backup car copier des tonnes d’images, de films, de musiques et de documents, ça prend déjà longtemps en USB3, alors en USB2 qui est 10x plus lent, je ne te dis pas !
Pour parodier une certaine pub: “au plus que c’est lent, au moins que ça va vite” !

Si tu as bien un disque USB3 (ou 3.1), on regarde les ports USB sur le PC:
Les ports USB d’un PC ne sont pas tous égaux, il y a les noirs (USB2) et les bleus (USB3) !

Ouaaaaiiis, tu as tout pigé, c’est un bleu qu’il faut utiliser pour brancher le disque dur externe USB3 !

Il y a parfois aussi un port USB rouge, c’est celui qui permet de recharger un appareil même si le PC est éteint; il y en a presque toujours un mais il n’est pas toujours rouge. Dans ce cas, voir la doc du PC pour savoir si il est USB3 ou USB2…

Comment ça, il n’y a pas de port USB bleu sur ton PC ? Dans ce cas, soit ils sont tous USB3 (ce qui m’épaterait un brin, voir la doc du PC) soit ils sont tous USB2 et il faudra bien supporter un backup à la vitesse “tracteur”…
Oui, un disque USB3 fonctionne aussi sur un port USB2, c’est juste qu’il est limité à la vitesse du port USB2 du PC.

Vas-y ! Branche le disque !

Windows fait “ding-dong” et/ou te demande ce qu’il faut faire avec ce disque et/ou démarre automatiquement un programme qui est livré “tout-à-fait gracieusement” avec ton disque et qui justement fait des … backup !

Note la lettre associée à ton nouveau disque (D:, E: ou autre…) puis annule tous ces messages, on a rien besoin, merci, mais laisse bien le disque branché !

Avant d’aller plus loin, il est très important de vérifier que le PC indique la bonne heure et date !
Comment on fait ça ? Comme dans cette vidéo.

On y est presque !

Maintenant, démarre l’explorateur de fichiers !
Heuuu, KEK SEK SA l’explorateur de fichiers ?
Bon d’accord, garde ton doigt sur la touche “Windows” et appuie un court instant sur la touche E, puis relâche tout.


Voir petite vidéo explicative ici: Top 10 des raccourcis claviers avec la touche Windows

Magie ! L’explorateur de fichier démarre et ça ressemble plus ou moins à l’image ci-dessous pour Windows 10:

Clique deux fois sur la barre supérieure (barre bleue tout en haut de la fenêtre sur la photo ci-dessus) de l’explorateur de fichiers pour le maximiser (pour qu’il couvre tout l’écran). Il y a aussi le bouton en haut à droite pour maximiser (juste à gauche du “X” qui sert à fermer la fenêtre).

Clique une fois sur “Ce PC” dans la partie gauche pour voir “Périphériques et lecteurs” dans la partie droite si ce n’est pas encore le cas (sur la photo, c’est déjà le cas)

Dans la partie droite, sous “Périphériques et lecteurs”, tu devrais voir “Disque Local (C:)” qui est le disque interne où Windows est installé et où se trouvent le plus souvent aussi tous tes fichiers.

“C:” est la lettre que Windows assigne à un disque; ton disque externe a aussi reçu sa lettre qui est D: si il n’y a pas d’autre disque interne ni de lecteur/graveur CD/DVD. Sinon, cela peut être “E:”, “F:” ou autre.
C’est pour ça que j’ai demandé de noter la lettre lors du branchement.
Si tu ne l’as pas, débranche le disque externe, attends un peu, puis rebranche-le et, cette fois, essaye de noter la lettre qui lui est assignée et qui apparait sur les messages… Il est aussi possible de noter ce qu’il se passe à l’écran qui se met à jour lors des branchements et débranchements…

Tu devrais donc aussi voir à proximité de “Disque Local (C:)”, ton disque externe juste raccordé avec sa fameuse lettre entre parenthèses…

Le texte affiché pour le disque avant sa lettre entre parenthèses correspond à son étiquette et varie d’un modèle à l’autre…
Si tu veux changer ce texte, clic droit sur le texte, choisir “Renommer” et taper le nouveau nom comme “Sauvegarde” ou “Backup” par exemple.

Voilà, on est prêt pour faire le backup !

Une fois qu’on est certain que le PC indique les bonnes date et heure, suivre la procédure ci-dessous:

  1. Clic gauche sur “Ce PC” dans la partie gauche de l’explorateur de fichiers
  2. Clic droit sur “Documents” dans la partie gauche de l’explorateur de fichiers
  3. Copier
  4. Double-clic sur la lettre du disque externe dans la partie droite de l’explorateur de fichiers
  5. Vérifie que c’est bien le nom de ton disque externe qui apparaît dans la barre supérieure de l’explorateur de fichiers (là où tu as cliqué deux fois pour maximiser la fenêtre) – Sinon refaire les point 1 à 4.
  6. Clic droit dans l’espace vide dans la partie droite de l’explorateur de fichiers
    (ne pas cliquer sur un dossier/répertoire existant)
  7. Coller
  8. Une barre de progression va apparaître (sauf si il y a très peu de fichiers dans ce répertoire) et les fichiers sont copiés depuis ton disque interne du PC vers le disque externe USB3.
  9. Si un message demande si il faut écraser les fichiers existants ou fusionner les répertoires ou dossiers, retourner au point 6.
  10. Attendre la fin de la copie (la barre de progression disparaît)

 

 

Il n’y a plus qu’à recommencer la procédure ci-dessus mais avec “Images“, puis “Vidéos” et enfin “Musique” au lieu de “Documents” !

Si tu as sauvé des fichiers dans une autre place, faire la même chose avec cette autre place.
Cela arrive souvent avec “Bureau” par exemple.

Et voilà, ton premier backup est fait de façon sûre, facile et pas chère !

Clique deux fois  sur la lettre du disque externe USB3 et tu verras les différents dossiers copiés: Documents, Images, Vidéos, Musique, etc. Il est bien sûr possible de naviguer dans ces différents dossiers pour vérifier que les fichiers copiés y sont effectivement bien.

Sous Windows 10, les backups suivants effectués avec cette procédure très simple vont produire différentes copies des dossiers; par exemple, après le 3e backup de “Documents” sur le disque externe USB3, on va y retrouver “Documents” (créé lors du premier backup), “Documents – Copie” (créé lors du deuxième backup) et “Documents – Copie 2” (créé lors du troisième backup) et ainsi de suite…

Certains diront que c’est un gaspillage de place (et de temps) mais d’un autre côté, tu auras plusieurs copies de tes fichiers.

Le disque externe peut maintenant être débranché en suivant la même procédure que pour une clé USB et mis précieusement de côté jusqu’au prochain backup.
*** Attention *** Il ne faut jamais débrancher directement le câble USB d’un disque ou d’une clé USB sous peine de perte de fichier mais bien “Éjecter en toute sécurité”
Si tu ne sais pas de quoi je parle pour débrancher le disque externe en toute sécurité, regarde cette vidéo: Éjecter une clé usb ou un disque dur externe.

Si tu reçois un message d’erreur pendant le backup, il y a de fortes chances que le disque externe soit plein.
Dans ce cas, il suffira d’effacer le ou les dossiers les plus anciens et de vider la corbeille avant de recommencer le backup.
Pour sélectionner les dossiers les plus anciens, il faut bien évidemment se baser sur leur date plutôt que sur leurs noms surtout si tu utilises cette méthode de backup depuis longtemps.

Il y a bien entendu moyen d’éviter les copies multiples sur le même disque externe mais c’est un peu plus compliqué pour les néophytes. Les geeks savent évidemment comment il faut faire, la procédure décrite ici ne leur est d’ailleurs pas destinée.

Mais pourquoi ne pas utiliser ce programme de backup parfois livré avec le disque externe ?
Pour la simple raison que l’écrasante majorité de ces programmes sauvent les fichiers sous forme illisible pour toi et que seul ce programme peut les relire. Si le PC est foutu, il n’est pas certain que tu retrouveras ce programme pour l’installer sur ton nouveau PC ni même qu’il fonctionnera avec le dernier Windows livré avec ce nouveau PC et donc tes backup ne serviront juste à rien du tout !

Windows lui-même est fourni avec des programmes de backup mais ils sont différents à chaque version et ont, en plus, les même défauts que le programme livré avec le disque externe.

D’autres programmes, y compris gratuits, savent très bien s’occuper de synchroniser les fichiers de ton PC avec un disque externe mais sont malheureusement compliqués à mettre en œuvre.

En faisant une simple copie des fichiers, ils seront facilement récupérables depuis n’importe quel autre PC (Windows ou Linux), Mac, tablette ou même Smartphone !

Cette procédure simple de backup est très similaire sous Linux (Ubuntu et autres).
Je compte publier une version de cet article pour Linux très bientôt comme promis.

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

 

Un nouvel antivirus gratuit BitDefender

Bonsoir le Monde !

Jusqu’il y a peu, la version gratuite de BitDefender existait mais n’incluait pas une protection en temps réel comme l’offraient Avast, AVG, Avira ou Windows Defender…

Il semble que ce soit maintenant chose faite et Test-Achats en a fait son maître-achat dans son numéro 628 de mars 2018 !

Son nom complet est BitDefender Antivirus Free Edition.

Tout ça c’est bien beau mais cela fait longtemps que Test-Achats met BitDefender en avant ce qui me posait déjà question il y a quelques années. J’ai donc voulu tester ça pour vous !

  1. N’essayez pas de télécharger ce programme depuis un lien renseigné par Google ! Vous n’aurez apparemment pas la bonne version.
  2. Le seul lien valable est https://www.bitdefender.fr/solutions/free/thank-you.html ; c’est une page promo, ne touchez à rien, le téléchargement démarre tout seul !
  3. L’installation se passe bien, pas de redémarrage nécessaire sous Windows 10, Windows Defender est désactivé et laisse la place à BitDefender en souplesse.
  4. Il semble que l’on soit obligé de créer un compte BitDefender pour activer l’antivirus mais c’est gratuit; aucune idée à quoi ça sert…
  5. Une fois installé, je redémarre quand même mon PC => le boot n’est pas ralenti par BitDefender, bon point !
  6. Première surprise de taille, BitDefender est en anglais malgré le .fr du l’URL de téléchargement, mauvais point ! Anglophobes, passez votre chemin !
  7. Le PC n’est pas ralenti par BitDefender comparativement à Windows Defender que j’utilisais auparavant. Bon point.
  8. Je lance un scan: CPU à 100% pendant une minute ou deux puis je peux continuer à travailler pendant que le scan tourne… J’ai un CPU I5, il est possible que ce soit différent pour les I3 et autres Célérons… Le passage à 100% peut être dû à la mise à jour des signatures de l’antivirus qui s’est faite en même temps.
  9. Rapport clair en fin de scan; il a trouvé 7 problèmes qui n’en sont pas (les outils Nirsoft) mais soit (quasi tous les antivirus considèrent les outils Nirsoft comme des outils de hacker)
  10. Je demande de désinfecter les problèmes trouvés et … les programmes sont effacés (je me disais aussi)
  11. La protection en temps réel détecte bien le fichier de test EICAR

En bref, ce n’est pas pour les francophones même si il a une protection anti-malware réputée.

Je vais le garder quelques temps en test et on verra bien…

Je ne conseille pas d’installer ce programme tant qu’il n’existe pas en français et conseille donc de garder Windows Defender si vous avez Windows 10; c’est un bon antivirus et aussi anti-malware.

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

 

Court essai de Virus Keeper Free

Bonjour le Monde !

Dans les news de juin, je vous ai annoncé un nouvel antivirus gratuit et français, Virus Keeper free.
Il me semblait bien car intégrant une protection antivirus ET antimalware en temps réel !

Je l’ai testé une petite semaine et il tient la route comparé aux concurrents que sont Windows Defender, Avira, AVG free et Avast !

Il m’a quand même fait quelques bizarreries qui font que je ne le conseille pas encore au non-geeks:

  • Sa mise à jour ne passe pas inaperçue, un son de notification l’annonce => ça fait peur la première fois car ce n’est pas un son habituel et le message de notification n’apparaît pas toujours au même moment.
  • Cette mise à jour prend son temps mais la seule chose qu’on en voit est le téléchargement; on a aucune idée du moment où la mise à jour est terminée et si tout s’est bien passé.
  • Pire, pendant la mise à jour, l’icône de sécurité de Windows 10 (une sorte de blason) passe au rouge et y reste même longtemps après un délais où la mise à jour devrait être terminée. Il faut faire clic droit sur cette icône, ouvrir le gadget de sécurité et choisir “la redémarrer”.
  • Un peu embêtant aussi est le fait qu’il fait sa mise à jour au démarrage et cela retarde le moment où l’on peut utiliser son PC.
  • Virus Keeper m’a annoncé avoir arrêté une menace/malware de niveau moyen (mon PC ne faisait rien du tout à ce moment) et me suggérait de passer à Virus Keeper Ultimate payant, évidemment ! Tout ce qu’il faut pour m’ énerver !
  • Pire, je n’ai absolument pas trouvé trace de cette alerte dans les journaux et quarantaine de Virus Keeper ! Ça sent la fausse détection pour faire de la pub de la version payante ! Y m’énerve, y m’énerve !

Bref, pas mal mais peut mieux faire et je suis donc retourné à Windows Defender qui fait tout en arrière-plan, possède aussi une protection anti-malware, n’emmerde personne avec des publicités dont on n’a que faire (sinon on n’aurais pas pris un gratuit, pas vrai ?), ne fait pas de bruit et laisse l’icône de notification de sécurité bien verte (no stress) !

Pour le choix d’un antivirus, demandez autour de vous qui utilise quoi, visitez AV-TEST (organisme de test d’antivirus apparemment indépendant) et faites votre choix…
Pour PC sous Windows 10, mon choix en gratuit est Windows Defender (inclut dans Windows 10)
Vous avez un Mac, lisez donc ceci: http://www.securitemac.com/antivirus-mac
Plutôt Linux, lisez donc ceci: https://www.dsfc.net/infrastructure/securite/faut-il-installer-un-antivirus-sur-le-desktop-linux/
Chaque firme y va de son antivirus sur tablette et Smartphone, pour le peu d’expérience que j’en aie, je vous conseille Lookout pour le moment, il est léger et fait le boulot, il a été conçu pour ces petits appareils contrairement aux autres qui viennent le plus souvent du monde PC.

Li Pti Fouineu vous salue bien !

Cloner son disque dur vers un plus grand !

Bonsoir le Monde !

Admettons que j’aie un super PC portable avec un CPU I7, 16GB de RAM DDR4 et Windows 10 qui va bien !
Ben oui, ça arrive, il suffit d’être moins exigeant qu’avec les anciennes versions de Windows et tout le monde est content ! Non ? Ah bon !

Et je mets des photos de mon Smartphone 13 Mégapixels et je mets des films HD et je surfe sans nettoyer les fichiers temporaires et … mon disque ou SSD est plein et me dit “fourte” !

Ouais mais, ouais mais, ouais mais !
Moi, je veux garder tous ces brols que j’ai mis des plombes à télécharger via mon Internet que je paye très (trop) cher et qui ne fait que 15 Mb/s de vitesse au lieu des 50 Mb/s annoncés et qui coupe de temps en temps ! Même que j’ai dû re-télécharger le truc en cours, ce qui a flingué mon forfait de 300 GB de data et que je me suis retrouvé avec une ligne Internet anémique pour la dernière semaine du mois !
Mais si, vous savez bien, quand on dépasse son forfait de data, la vitesse d’internet est bridée à une vitesse ridicule qui ne permet que de lire des mails lentement et sans image !

Avec les anciens PC au format tour, fastoche, il suffisait d’ajouter un disque en plus; mais mon portable n’accepte qu’un seul disque, lui !

Ouais mais je me souviens d’un geek qui m’a fait un clone (une copie) de mon disque sur un autre plus grand et il a installé ce dernier à la place de l’autre et le tour était joué !

Voui voui voui ! Essayons ça fissa ! Il y avait longtemps que je n’avais plus essayé cette technique…

Depuis le bon vieux temps du Rock & Roll, la capacité des disques a été multipliée au moins par 10 et donc le temps de copie aussi !!!

Sur un portable, il faut connecter le futur disque/SSD SATA/mSATA/M2 via USB qui n’est pas toujours USB3 (l’USB2 est 6x plus lent que l’USB3) et même si le port USB est en version 3, l’adaptateur utilisé lui n’est pas toujours USB3 non plus (en plus, il faut en avoir un d’adaptateur)…

Bref, il faut compter 5 à 6 heures pour 400 GB à copier via USB2 si effectué sous Windows avec le réseau débranché, l’antivirus désactivé et tout les programmes fermé sauf celui de clonage évidemment. On gagne environs 30% de temps en utilisant un outil depuis une clé USB bootable (exemple: Gandalf PE) mais il faut au moins 3 ports USB.

Il faut enfin que le clonage ne rate pas comme je viens d’expérimenter après 4 heures de copie !
Là aussi aucune explication pourquoi ça a foiré sinon un truc incompréhensible du genre “read broken pipe” !
On est bien, Tintin !

Une fois que c’est réussi (supposition gratuite et très optimiste) on remplace le disque du portable avec le nouveau et le tour est joué ?

Que nenni, hein ! Rastrin hé valès !

Primo, les PC portables modernes ne permettent pas le remplacement facile du disque dur ou SSD et il faut souvent tout démonter pour y arriver.
Comment ? Je perds ma garantie si j’ouvre le bazar ? Sans blague ! Mais je présume que mon vendeur peut me faire ça pour une somme très modique, non ?
Quoi ! Combien ? J’y crois pas ! Au vol !

Secundo, une fois le nouveau disque installé, il y a de grande chance que le PC ne démarre pas ! Il faut alors faire une “réparation” du système de démarrage de Windows ce qui échoue souvent lamentablement sans vous fournir d’explication (encore !).

Les problèmes de démarrage d’un disque cloné peuvent être causés par toute une série de mauvaises raisons:

  • boot block invalidé par un disque trop différent de l’original; on parle de géométrie et/ou de partitions placées à des endroits différents
  • “Bios” UEFI verrouillé sur l’ancien ID du disque
  • licence Windows qui peut considérer que trop de changements sont intervenus
  • programme de clonage qui ne sait pas gérer les technologies de partitionnement des disques; anciennement basée sur MBR et Bios, actuellement basée sur GPT et UEFI
  • et j’en passe et des meilleures !

Donc le YAKA cloner et changer de disque ne marche pas si souvent que cela et j’en viens à me dire qu’il est nettement plus fiable de faire un bon backup, d’installer le nouveau disque vierge, d’installer Windows 10 comme si c’était un nouveau PC et de restaurer le backup fait préalablement.
En cas de coup dur, on aura toujours le loisir de remettre l’ancien disque pour revenir à la case départ…

Un gros coup de gueule en passant envers tous ces développeurs de programme de clonage à la con qu’on essaye de vous vendre cher et vilain et qui ne marchent pas même pour des geeks pas trop blonds ! N’achetez JAMAIS un tel programme, testez les gratuits si vous y tenez… Vous voilà prévenus !

Allo New-York ? j’voudrais le 22 à Asnières, svp ! (po les djounes, c’est un sketch de Fernand Raynaud)

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

1 seule clé USB pour PC, Mac, Linux et Android !

Bonsoir le Monde !

Vos documents, musiques et vidéos sur une seule clé USB ou disque externe lisible sur PC et Mac et Linux ?

C’est possible ! Il “suffit” de formater votre clé USB au format ExFat au lieu de FAT32 ou NTFS (PC) ou HFS+ (Mac) !
ExFAT est parfois appelé FAT64.

Mais avec quoi il vient Li P’ti Fouineu, ma clé/carte/disque est déjà lisible sur Pc, Mac, Linux, Smartphone et appareil photo sans que je fasse quoi que ce soit !
C’est vrai si le format FAT32 est utilisé mais vos vidéos ne peuvent pas dépasser la taille de 4 GB (adieu films en HD) et formater une clé (ou disque externe) de plus de 32 GB est impossible sans outils spéciaux.

Donc, je reprends, le format ExFAT supporte les “grosses” clés USB, cartes mémoire, disques durs et SSD de plus de 32 GB et peut stocker des fichiers plus gros que 4 GB !

ExFAT est supporté sur PC par Windows XP et Vista avec des mises à jours
ExFAT est supporté nativement sur PC depuis Windows 7
ExFAT est supporté nativement sur Mac depuis 10.6.5 (Snow Leopard)
ExFAT est supporté sur Linux Ubuntu 12.04 moyennant l’ajout d’un “ppa” et des paquets exfat-fuse et exfat-utils
ExFAT est supporté sur Linux Ubuntu depuis 14.04 mais il faut installer les paquets fuse-exfat et exfat-utils
ExFAT est supporté par tous les Smartphones supportant des cartes SD de plus de 32 GB
ExFAT est supporté par la plupart des appareils photo récents qui acceptent ces mêmes cartes SD de plus de 32 GB

Comme pour FAT32, Microsoft touche des royalties pour le support ExFAT ce qui veut dire quelques euros pour chacun de ces Smartphones et Mac vendu dans le monde ce qui est un joli tour de force mais aussi pour tous les appareils photo numériques actuels !
Samsung n’est pas très heureux de cette redevance devenue quasi obligatoire depuis que la SD Association a décidé d’utiliser ce format ExFAT par défaut pour les cartes mémoire SDXC et micro-SDXC, c’est-à-dire les carte SD de plus de 32 GB.

Bon d’accord, et comment je fais pour formater ma/ma/mon clé/carte/disque, moi ?

  • Windowstuto ici
    • connecter la carte, clé ou disque au PC (USB ou lecteur de carte compatible SDXC)
    • démarrer l’explorateur de fichier (Win+E)
    • clic droit sur la lettre correspondant à votre clé/carte/disque
    • choisir “Formater…
    • changer “Système de fichier” en “exFAT” si pas déjà affiché
    • donner un “Nom de volume” si souhaité
    • cocher “Formatage rapide
    • cliquer “Démarrer
  • Mac:  tuto ici
    • connecter la carte, clé ou disque au PC (USB ou lecteur de carte compatible SDXC)
    • aller dans Applications, Utilitaires
    • lancer l’Utilitaire de disque
    • à gauche : sélectionner le lecteur à convertir
    • à droite : sélectionner “Effacer
    • dans Format : sélectionner “ExFAT
  • Linux Ubuntu 16.04:  pas de tuto ici   🙂
    • installer le support de ExFAT pour Linux  (à faire une seule fois)
      • ouvrir le DASH  (bouton en haut à gauche pour choisir un application)
      • taper “Terminal
      • cliquer sur le Terminal
      • dans le terminal, taper: sudo aptget install exfat-utils fuse-exfat
    • connecter la carte, clé ou disque au PC (USB ou lecteur de carte compatible SDXC)
    • ouvrir l’explorateur de fichiers
    • à gauche: clic droit sur le symbole de votre clé/carte/disque
    • choisir “Formater…
    • changer “Type” en “Personnalisé
    • taper “exfat” dans le champ “Système de fichiers
    • cliquer sur le bouton “Format…

Et voilà ! Yapluka !

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

1 2