Antivirus pour Mac !

Bonsoir le Monde !

Vous vous souvenez peut-être que j’ai installé Avira Antivirus sur mon iMac

Le dernier Test-Achats (mars 2020) présente un test des antivirus pour Windows et Mac et, ô miracle, ce n’est plus BitDefender Free qui a la côte mais Avira Free Antivirus pour Windows et AVG Antivirus pour les Mac !
Je voulais donc vous en informer même si je ne peux pas reproduire la liste complète ici …
(BitDefender Free est un bon antivirus pour Windows mais il n’existe qu’en anglais)

Avira Free Antivirus est le dernier du test pour Mac car présentant des faiblesses pour détecter des tentatives de hameçonnage (phishing en anglais) ou lors de l’ouverture d’un site infecté mais c’est le meilleur pour Windows
sur Windows, c’est Windows 10 Defender qui est présenté comme faible contre le hameçonnage…

J’ai donc installé AVG Antivirus pour Mac et on verra ce que cela donne… Je garde Windows 10 Defender sur Windows car je n’ai pas eu de soucis jusqu’à présent…

Les résultats des tests de Test-Achats me laissent perplexe depuis toujours mais au moins ils reconnaissent que les antivirus gratuits sont au moins aussi bons que les payants…
Vous pouvez aussi consulter le site AV-Test pour compléter vos informations et vous faire votre idée…

Rappelez-vous que ces tests coûtent évidemment de l’argent pour les faire et il est intéressant de savoir qui les a sponsorisé mais cette information n’est pas toujours facile à trouver…

Perso, je pense que les antivirus bien connus ne peuvent pas se permettre d’être mauvais et que dès lors les différences entre eux sont minimes…

Depuis mon précédent article, j’ai aussi testé Malwarebyte Anti-malware sur Mac en version gratuite évidemment…

Je vais mettre la page IMAC à jour sur mon site INFO pour refléter ces derniers tests…

Li P’ti Fouineu vous salue bien !




iMac

Partage d’expérience sur iMAC

Bonsoir le Monde !

Suite à la récente acquisition d’un iMac d’occasion, je me lance dans la création d’une page sur mon site INFO qui fournit quelques conseils pour cette plateforme…

Le texte est repris ici comme article mais c’est la page qui sera maintenue à jour dans le futur…

Avant de continuer la lecture, vous devez savoir que mon iMAC date de 2009 et n’est donc supporté qu’avec OS X 10.11 (El Capitan) au maximum; les programmes testés le sont donc avec cette version mais la plupart fonctionneront sur les versions plus récentes.

Je ne désespère pas d’installer macOS 10.13 (High Sierra) sur cette machine même si ce n’est pas supporté par Apple.

Les systèmes Apple iMac actuels tournent sous macOS 10.14 (Mojave) ou 10.15 (Catalina).

Les programmes que je vous propose sont tous en version gratuite et existent en général sur MAC depuis longtemps, ne croyez pas qu’ils viennent du monde PC ! Certains proviennent du monde Linux et ont existé sur MAC bien avant d’être portés sur PC Windows comme Firefox et Thunderbird par exemple…

Certains existent en version payante qui n’apporte en général que peu de fonctionnalités en plus…

La protection contre les virus et malwares est devenue impérative sur MAC également contrairement à ce que beaucoup croient encore:

  • Avira Free Antivirus
    • Une des trop rares versions antivirus gratuites mais excellente pour OS X (de 10.7 à 10.11) et macOS (de 10.12 à 10.15)

Pour la navigation:

  • Firefox
    • n’hésitez surtout pas à lui adjoindre vos extensions préférées:
    • uBlock Origin comme extension anti-publicité (attention, il existe aussi une extension nommée uBlock qui n’a rien à voir avec uBlock Origin)
    • Ghostery comme extension anti-publicité
    • Disconnect comme extension anti-publicité

Utilisez Firefox comme navigateur principal sur toutes les versions de OS X et macOS pour un meilleur contrôle de votre vie privée et des publicités.

Safari requiert macOS 10.12 ou 10.13 pour installer des extensions de protection comme Ghostery et Disconnect et bloque complètement uBlock Origin sur Safari 13

De toute manière, Apple (comme Google) souhaite laisser passer des publicités et limite fortement ce qu’un anti-pub peut faire depuis Safari 13, raison pour laquelle uBlock Origin n’est plus développé pour Safari depuis 2018 et que Ghostery s’appelle Ghostery Lite pour Safari.

iMac

Quelques autres petites choses qui rendent service:

  • CCleaner: nettoyage des fichiers inutiles
  • LibreOffice: traitement de texte, tableur, etc… Compatible avec les formats Microsoft Office
  • f.lux: permet de contrôler le niveau de bleu émis par l’écran et d’adapter les couleurs de l’écran à l’éclairage ambiant (LED, fluorescent, incandescent). Un vrai repos pour les yeux !
  • Mobirise: éditeur de site web gratuit qui sert de base à mes articles sur le sujet
  • AnyDesk: solution de contrôle à distance (mieux que Teamviewer)
  • Thunderbird: client mail avec calendrier intégré
  • Grammalecte: extension de correction orthographique et grammaticale pour LibreOffice, Firefox et Thunderbird

Voilà comme premier partage de mon expérience sur iMac mais je ne compte évidemment pas m’arrêter là !

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

Note: cet article et la page correspondante ont été publiés et écrits depuis mon iMac …




Smartphone et PC en amour ?

Bonjour le Monde !

Jeune Smartphone cherche PC pour amitié durable et échanges de contacts, photos, vidéos et autres documents !
Intéressé ? Li P’ti Fouineu pense à vous !

La conversation entre Smartphone et PC semble souvent un peu fastidieuse aux néophytes surtout si vous avez un PC Linux !

C’est assez incompréhensible puisque Android est basé sur Linux mais les choses semblent s’arranger…

Depuis toujours les iPhone et iPad savent échanger avec les PC Apple de façon native et sans trop de chipotage grâce aux services cloud (ou en nuage) dont on sait la sécurité relative…

Les plus grandes marques de Smartphones Android ont développé des suites de programmes pour faire communiquer leurs appareils en général haut de gamme avec Windows et souvent aussi Mac mais quasi jamais avec Linux; il s’agit de Kies ou Smart Switch chez Samsung, HiSuite chez Huwaei, PC suite chez HTC et LG, etc…

Mais pour la grande majorité des smartphones, ce genre d’interaction restait un beau rêve !
On trouve bien quelques applis genre Air Droid qui de débrouillent  pas mal du tout mais encore une fois elles sont surtout orientées Windows et Mac (Air Droid avec Linux se fait via la version Web)

Alors attention lez yeux, roulement de tambour, Microsoft nous annonce une nouvelle appli dans le Microsoft Store pour Windows 10 qui s’appelle “Votre Téléphone” et qui permet, si vous avez un compte Microsoft et l’appli qui va avec sur votre Smartphone, d’envoyer des SMS (le plus intéressant) et de récupérer des photos mais … seulement une par une et seulement les 25 dernières
Pour les photos, on est donc un peu frustrés et pour les vidéos ou autres fichiers, allez vous faire voir ! Il parait qu’il y a aussi moyen de recevoir les notifications du Smartphone sur le PC mais j’avoue ne pas très bien voir l’intérêt de la chose…

Par contre, dans le petit monde Linux et dans un silence assourdissant, on trouve KDE Connect qui fait très bien son boulot et surtout un peu plus sérieusement (ex: on peut copier n’importe quel fichier et on peut faire “Tout sélectionner” dans un dossier) ! Ce programme va encore évoluer car basé sur des plugins externes que tout qui le souhaite peut développer. Envoi de SMS depuis le PC, un vrai partage de fichiers (pas juste les 25 photos les plus récentes), un contrôle à distance, on peut faire sonner le Smartphone (sapristi mais où l’ai-je bien fourré ?), etc…
Bref je trouve que Linux est plus avancé que Windows pour interagir avec un Smartphone. Il paraît que KDE Connect sera très bientôt intégré à Ubuntu !

Pour installer cette perle sous Ubuntu 18.04 LTS, je vous propose un petit roman-photo:

1. Démarrer l’application permettant d’installer des logiciels sous Ubuntu (la valise orange avec un A dessus)

Logiciels

 

2. Cliquer sur la loupe pour ouvrir le champ de recherche

recherche

 

3. Taper “kde connect” (sans les guillemets) dans le champ de recherche et cliquer sur le programme qui s’affichera dans la liste:

KDE Connect

 

4. Cliquer sur KDE Connect dans la liste (pas sur Indicateur de KDE Connect), puis sur le bouton “Installer”

Installer

 

5. Le programme va alors s’installer

Installation en cours...

 

6. Il ne reste plus qu’à “Lancer” le programme une fois installé

Lancer le programme

 

7. Le programme s’affiche et attend de voir votre Smartphone

Programme en attente du Smartphone

 

8. Aller sur le Smartphone et installer l’appli KDE Connect depuis F-Droid ou Google Play et démarrer l’appli

 

9. Retourner sur le PC, cliquer sur le Smartphone qui devrait être détecté et puis cliquer sur le bouton “Demander l’association”

Associer

 

10. Retour sur le Smartphone et taper sur “Accepter”

Accepter

 

11. Vous verrez alors ceci sur votre Smartphone

Sur le Smartphone

 

12. Et ceci sur le PC

Sur Ubuntu

 

Pour envoyer des fichiers depuis le Smartphone, taper sur “Envoyer des fichiers“, naviguez vers le dossier d’où vous souhaitez envoyer des fichiers (tapez sur les 3 barres horizontales en haut à gauche pour vous aider), puis sélectionnez le ou les fichiers et enfin taper sur “Ouvrir” en haut à droite et votre ou vos fichiers vont se retrouver dans le dossier “Téléchargements” sur votre PC Ubuntu comme par magie…

Je laisse les téméraires explorer les autres possibilités tantôt depuis le Smartphone tantôt depuis le PC.
L’envoi de SMS pourra se faire si vous autorisez le clavier externe que représente votre PC pour le Smartphone; ce réglage n’est pas toujours simple et peut demander un redémarrage du Smartphone.
Le programme demandera les autres autorisations requises au besoin sur le Smartphone…
Le programme se met en pause si le Smartphone éteint l’écran ou lance un économiseur d’écran…

Au fait, en passant je viens de vous montrer comment choisir et installer un programme sur votre Linux Ubuntu préféré !
Non, non, ne me remerciez pas, je suis comme ça, moi … ;-)

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

 

 




Instagram

Publier sur Instagram depuis un PC ?

Bonjour le Monde !

Instagram est un réseau social actuellement très à la mode qui permet de partager très vite photos et vidéos depuis un Smartphone ou une tablette ! Je présume que vous êtes nombreux à y avoir un compte.

Savez-vous que Instagram fait partie de la nébuleuse Facebook, comme WhatsApp et fait donc partie des GAFAM tant critiqués pour leur gestion plus que douteuse de vos données personnelles ?

En utilisation normale, depuis un PC, que ce soit Windows, Mac ou Linux, vous pouvez juste consulter votre compte mais pas y ajouter de contenu.

Depuis le rachat d’Instagram par Facebook, ses règles de publication ont été légèrement assouplies et, moyennant un chipotage pas trop compliqué du “User-Agent” dans votre navigateur Internet, il est quand même souvent possible d’ajouter des photos de certains formats depuis un PC ! Cela ne marche malheureusement pas pour les vidéos. Attention, dans les cas testés, la photo est chaque fois publiée directement en mode public.

L’idéal est d’éviter d’installer un add-on supplémentaire avec les navigateurs Vivaldi, Opera, Chrome, Chromium (version Open Source de Chrome) et Edge.
Que vous utilisiez un add-on ou pas, le changement du User Agent s’applique au navigateur, c’est à dire à tous les onglets ouverts. Il n’est pas impossible qu’il existe un add-on pouvant gérer cela par onglet mais je n’ai ni cherché ni testé cela.

Suivez le guide:

 

Vivaldi

  • Le plus simple est d’utiliser le navigateur Internet Vivaldi, de se rendre sur la page d’accueil Instagram puis de créer un “Panneau Web” en cliquant sur le petit bouton “+” en bas de la colonne de gauche. Cela aura pour effet d’afficher le site mobile d’Instagram dans cette nouvelle colonne; ajustez la largeur de la colonne pour une vision confortable et connectez-vous => vous pourrez voir le bouton Instagram “+” d’ajout de contenu. J’ai testé cela avec succès sur un PC Windows et Linux pour publier une photo au format JPG. Vivaldi existe pour Windows, Mac et Linux. Dans mon cas, j’ai dédicacé Vivaldi à cet usage.

 

FireFox

  • Avec Firefox, cela fonctionne si vous ajoutez un add-on comme User Agent Switcher de Alexander Schlarb (seulement pour Firefox) ou User-Agent Switcher de Linder (existe pour Chrome, Firefox et Opera). Rafraîchir la page ou taper F5 après avoir changé le User Agent pour activer le changement.
    • sur Windows, testé OK avec les deux add-on proposés.
    • sur Mac,  sans doute comme pour Windows mais je ne sais pas tester ça… si vous testez ça, faites le moi savoir…
    • sur Linux, idem que pour Windows, installez un add-on… Testé OK avec les deux add-on proposés.

 

Chrome

  • Avec Google Chrome (testé sans add-on)
    • sur PC Windows, se rendre sur la page d’accueil Instagram, taper F12 pour afficher les outils de développement puis faire Ctrl+Shift+M pour afficher la version mobile du site; retaper F12 pour revenir en plein écran. Vous pouvez maintenant vous connecter et ajouter des photos au format JPG. Ne pas oublier de refaire F12 puis Ctrl+Shift+M pour revenir à la normale par après. J’ai testé cette méthode avec succès.
    • sur Mac, voyez ce site pour le mode d’emploi: https://www.emarketinglicious.fr/reseaux-sociaux/publier-instagram-ordinateur/
      Merci de me faire savoir si cela marche si vous testez cette méthode.
    • sur Linux, même méthode que pour Windows ci-dessus. Testé et impeccable.

 

  • Avec Opera,  cela fonctionne si vous ajoutez un add-on comme User-Agent Switcher de Linder (Chrome, Firefox, Opera). Rafraîchir la page ou taper F5 après avoir changé le User Agent pour activer le changement. Attention tous les add-on ne fonctionnent pas, si vous n’aimez pas celui proposé, n’hésitez pas à en tester plusieurs mais choisissez un add-on populaire pour éviter d’éventuels soucis…
    Fonctionne aussi sans add-on mais c’est un petit peu plus compliqué (voir Linux ci-dessous).

    • sur Windows, testé et approuvé avec l’add-on ou sans add-on comme pour Linux ici en dessous.
    • sur Mac, sais pas tester, je compte sur vous…
    • sur Linux, afficher la page d’accueil Instagram, faire Ctrl+Shift+I (i comme Isidore) puis cliquer sur la 2e icône en haut à gauche de la fenêtre qui vient de s’ouvrir (Ctrl+Shift+M ouvre Messenger) => après cela, ça fonctionne ! Super aussi avec l’add-on proposé avec le petit plus que cela marche en plein écran !

 

Safari

 

Chromium

  • Avec Chromium, cela fonctionne comme Google Chrome ci-dessus (testé sans add-on)
    • sur Windows j’ai constaté que ce n’est pas très stable mais Chromium sur Windows est une rareté.
    • sur Mac, aucune idée mais ça devrait être comme Google Chrome. Merci de me tenir informé si vous testez ça…
    • sur Linux, impeccable !

 

Edge

  • Avec Microsoft Edge sans add-on, exclusivement sur Windows, aller sur la page d’accueil de Instagram, taper F12, cliquer sur la flèche vers le bas à droite de “Performance” en haut de la fenêtre qui vient de s’ouvrir et sélectionner “Émulation“, sélectionner ensuite “Microsoft Lumia 950XL” comme appareil et puis cela fonctionne très bien !
    Notez que Microsoft est en train de réécrire Edge pour utiliser Webkit qui est la même base que Safari, Chrome, Chromium et d’autres et que les instructions ci-dessus pourraient changer dans un futur proche…

 

Danger

  • N’utilisez pas Internet Explorer qui est complètement dépassé et qu’il est risqué d’utiliser.

Avec les autres navigateurs, c’est au cas par cas, soit cela marche directement (peu probable), soit passer par les outils de développement (ce n’est pas toujours facile), soit ajouter un add-on (si cela existe).

Je crois que vous avez compris le principe ! Bonne publication sur Instagram depuis vos PC !

Vous pouvez me suivre directement sur Instagram.
Il y avait aussi un lien sur le site INFO donnant mes 6 dernières publications mais on ne peut pas dire que le petit plugin permettant cela marche bien avec Instagram (les images disparaissent après un moment).

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

 




Backup: Considérations Générales

Bonsoir le Monde !

Dans notre société de plus en plus informatisée, nous sommes obligés de confier de plus en plus nos souvenirs (photos et films perso) et documents importants à nos PC, Mac, Tablettes ou Smartphones alors que ceux-ci sont très fragiles et ont une durée de vie limitée…

 

La durée de vie d’un PC ou d’un Mac de bureau est de 5 ans, pour un PC ou Mac portable, comptez sur 3 ans et seulement 2 ans pour un smartphone ou une tablette. Si vous dépassez ces durées, tant mieux pour vous mais souvenez-vous qu’il n’y a pas que la durée de vie matérielle qui entre en ligne de compte, il y a aussi:

 

  • l’évolution technologique – gros changement tous les 3 ans
  • votre appareil peut être abîmé ou détruit accidentellement
  • votre appareil peut être volé
  • etc …

 

Une seule solution s’impose: avoir plus d’une copie de nos documents électroniques, chacune étant conservée dans un endroit différent ! Par exemple sur un espace de stockage externe (= pas à l’intérieur de votre PC/Mac/Tablette/Smartphone).

 

Il y a plusieurs façons d’appliquer cette règle d’or mais une des plus simple est de faire un backup ou sauvegarde de ses documents vers un disque dur externe !

 

Un backup (ou une sauvegarde) n’est rien d’autre qu’une copie de l’ensemble des documents électroniques que vous souhaitez sauvegarder !

 

Ces fameux documents sont conservés sur votre PC/Mac/Tablette/Smartphone sous forme de fichiers.

 

Chaque fichier a son nom et un contenu propre (image/photo/dessin, film/vidéo, lettre, tableur, présentation, etc) et chacun occupe aussi une certaine place sur l’espace de stockage de votre système informatique.

 

L’espace de stockage peut être un disque dur et/ou un disque SSD pour PC et Mac, la mémoire interne avec ou sans carte mémoire microSD pour tablette et smartphone.

 

La capacité de l’espace de stockage s’exprime en Gigaoctets (Go) en français ou en GigaBytes (GB) en anglais

 

L’espace de stockage est divisé en répertoires (aussi appelés dossiers) et sous-répertoires où les fichiers sont rangés avec plus ou moins d’ordre et de logique.

 

Imaginez-vous une bibliothèque (l’espace de stockage) remplie de classeurs (répertoires), eux-mêmes contenant des intercalaires (sous-répertoires) et ces intercalaire contenant plein de factures (fichiers) sur lesquelles sont écrit toute sorte d’information (contenu des fichiers).

 

Paf ! Vous avez tout compris sur le disque dur !

 

Tout ce long préambule car avant de pouvoir faire un backup, vous devez savoir:

 

  1. quelle est la taille totale de l’espace de stockage qu’occupe l’ensemble des fichiers dont vous souhaitez sauvegarder une copie
  2. où se trouvent vos fichiers ? Autrement dit, quels répertoires faudra-t-il sauvegarder ?
  3. les frais engendrés par le backup valent-ils la peine ?

 

Connaître l’espace de stockage occupé par les fichiers que vous souhaitez sauvegarder permettra de sélectionner la capacité adéquate que devra avoir le disque externe ou le service de stockage externe pour accueillir votre ou vos sauvegardes:

 

  • capacité trop faible => vous ne saurez pas copier tous les fichiers souhaités vers cet espace externe de sauvegarde
  • capacité trop élevée => vous allez payer beaucoup trop pour rien

 

Où se trouvent mes fichiers ? Si vous ne savez pas où les trouver pour les copier, ça va être compliqué de faire une sauvegarde ! Vos fichiers sont plus ou moins bien organisés par type de contenu sous des répertoires principaux par exemple appelés “Mes Documents”, “Mes Images”, etc … pour un PC tournant sous Windows. Il arrive aussi très souvent que des documents soient stockés sur le “Bureau” (toujours sur PC).

 

Malheureusement, avec le temps et la création de nombreux répertoires et sous-répertoires, il devient difficile de retrouver un fichier précis et on fait donc souvent le backup de toutes les arborescences de répertoires censées contenir nos précieux fichiers…

 

Mes fichiers valent-ils les frais ? Avoir une idée du prix que l’on est prêt à consacrer au backup est important et va vous aider à ne sélectionner que le nécessaire. Un backup gratuit est possible pour une faible capacité uniquement; au-delà de quelques GB de capacité, il faudra soit payer mensuellement un service de stockage soit acheter un disque dur externe soit les deux suivant vos désidérata.

 

On voit que ces trois questions s’influencent mutuellement…

 

Chaque méthode de backup a ses avantages et ses inconvénients et j’essayerai d’expliquer tout ça dans les prochains articles sur le sujet…

 

Je compte suivre l’ordre suivant pour les prochains épisodes:

 

  • backup d’un PC sous Windows 10
  • backup pour Smartphone et tablette Android
  • backup pour PC sous Linux Ubuntu LTS

 

N’ayant ni Mac ni Smartphone ou tablette Apple, je ferai appel à l’équipe et essayerai de faire un article pour ces appareils également si possible.

 

Et maintenant, une petite histoire pour bien dormir:

 

Bit, octet, byte, Mb et MB – Qu’est-ce que c’est que ce foutoir ?

 

Accrochez-vous à vos basket et lisez ce qui suit quand vous êtes en forme même si j’ai simplifié à outrance:

 

Un bit est utilisé dans le système binaire et ne peut avoir que 2 valeurs: 0 ou 1

 

Pour se représenter l’usage qu’on peut en faire, imaginez un interrupteur qui commande la lampe du salon:

 

  • quand la lampe est allumée, l’interrupteur est en position 1 (le courant passe)
  • quand la lampe est éteinte, l’interrupteur est en position 0 (le courant ne passe pas)

 

Jusque-là, j’ose espérer que ça va ! Disons que cet interrupteur est représenté par un bit en informatique !

 

Les composants électroniques d’un ordinateur ne sont en fait capables que de faire ce que fait cet interrupteur mécanique: laisser passer ou stopper le courant.

 

Cet interrupteur mécanique étant manifestement beaucoup trop gros pour en caser plusieurs millions à l’intérieur de votre Smartphone par exemple, il a fallu miniaturiser et le composant électronique correspondant à cet interrupteur mécanique s’appelle un transistor.

 

Les premiers récepteurs radio utilisant ces transistors électroniques ont abusivement été appelés aussi transistors.

 

Le premier ordinateur, construit bien avant l’invention du transistor, utilisait des relais mécaniques (interrupteurs commandés électriquement), ne savait faire “que” les 4 opérations et occupait complètement une grande pièce de maison (et chauffait très fort): Le Mark 1.

 

Avec juste deux valeurs, 0 et 1, c’est un peu difficile de faire quelque chose d’aussi compliqué que les prouesses d’un ordinateur moderne…

 

Pour y arriver, on a commencé à mettre plusieurs bits en parallèle; par exemple en groupant 8 bits ensemble (pensez à 8 interrupteurs dont chacun peut allumer sa propre lampe), on obtient 256 possibilités (2 exposant 8 ou 2x2x2x2x2x2x2x2) d’allumage/extinction des huit lampes.

 

Avec 8 bits (256 codes), l’ordinateur peut déjà afficher les lettres de notre alphabet, minuscules et majuscules, les chiffres et divers caractères spéciaux !

 

Un ensemble de 8 bits s’appelle un octet en français et un byte en anglais (prononcez baïte)…

 

En abrégé, 1 bit est représenté par un b minuscule et un byte par un B majuscule.

 

Comme il fallait donc 1 byte (octet) pour représenter 1 caractère à l’écran mais aussi pour sauver ce caractère sur le disque dur, on a pris et gardé encore aujourd’hui l’habitude d’exprimer la capacité d’un disque dur en multiples de bytes (octets):

 

8 bits = 1 Byte  (8 bits = 1 octet)

1000 bytes = 1 KiloByte = 1 KB (1000 octets = 1 Kilooctet = 1Ko)

1000 KB = 1 MegaByte = 1 MB (1000 Ko = 1 Mégaoctet = 1Mo)

1000 MB = 1 GigaByte = 1 GB  (1000 Mo = 1 Gigaoctet = 1 Go)

1000 GB = 1 TeraByte = 1TB    (1000 Go = 1 Téraoctet = 1 To)

 

Je vous laisse calculer combien de caractères peut stocker votre disque dur !

 

Les calculateurs (CPU) de vos systèmes sont capables de manipuler 64 bits en parallèle ce qui représente 2 exposant 64 combinaisons possibles; c’est pour cela que Windows, Linux et autres sont actuellement “en 64 bits”; Windows XP était en “32 bits”…

L’ordinateur Commodore 64 était “8 bits”, le Sinclair QL et le premier PC IBM “16 bits” (DOS), Android est “32 bits” jusque la version 4.4 (KitKat), IOS devient 64 bits avec sa version 7.

 

Note: Si vous regardez de plus près les caractéristiques de votre ligne Internet, vous verrez que sa vitesse est exprimée en Mb/s c’est-à-dire en Mégabits par secondes !

 

Si vous voulez la comparer à la vitesse de votre disque dur ou de votre clé USB qui elle est exprimée en MB/s (MegaByte par seconde), vous devez donc diviser la valeur par 8 !

 

Exemple: ma ligne Internet a une vitesse de téléchargement de 50 Mb/s, ce qui signifie en fait 50/8 = 6,25  MB/s !!!! Faut être attentif, pas vrai !

 

Si vous êtes toujours là, vous connaissez maintenant les dessous de l’informatique et un peu de son histoire !

Li P’ti Fouineu vous salue bien !