1

Li P’ti Musée: Le Téléphone en Bakélite !

Bonsoir le Monde !

Avez-vous connu ce téléphone en bakélite tellement lourd qu’on ne le bougeait jamais de place et dont le cadran faisait ce bruit si caractéristique ?

Nous avions un téléphone comme celui-ci chez nous à Wavre. Ils sont apparus au début des commutateurs automatiques qui ont permis de se passer des opérateurs.

Au début (mais ça je n’ai pas connu mais mes grand-parents bien), un abonné au téléphone à Wavre recevait un numéro de téléphone à 4 chiffres. Si quelqu’un appelait d’une autre ville, il fallait demander à l’opératrice ou l’opérateur de vous passer le numéro 2303 à Wavre.

Je voudrais le 22 à Asnières ! Célèbre sketch de Fernand Raynaud.

Ensuite, de plus en plus de monde voulait son téléphone et les numéros sont donc passés à 6 chiffres. Presque dans le même temps, les commutateurs automatiques sont arrivés et le préfixe zonal a été ajouté, 010 pour la zone de Wavre et 22 pour la ville de Wavre (41 pour Ottignies)…

Le 2303 à Wavre est donc devenu le 010 22 23 03. Pour autant que ma mémoire ne me joue pas de tour, c’était notre numéro. Il est aujourd’hui ré-attribué à un autre abonné comme fax (source: 1307.be).

Je vous explique ça comme si je savais tout mais en fait j’ai tout inventé et rien vérifié ! Vous avez toujours votre curiosité et votre esprit critique, pas vrai ? À vous de jouer et de voir si je ne raconte pas trop de conneries …

En plus de la magnifique photo digne des plus grand photographes prise dans ma cuisine, je vous ai fait une mini vidéo (pas du tout à la Spielberg) avé le son et tout et tout:

Les téléphones à cadran permettaient de faire un numéro simplement en reproduisant les impulsions de chaque chiffre en appuyant sur la fourche du cornet. Ça permettait de téléphoner même si il y avait un cadenas sur le cadran… My name is Bond, James Bond !

Li P’ti Fouineu vous téléphone bien !