1

Farniente !

Bonjour le monde !

Jour de congé
Farniente
Déjeuner au jardin sous le soleil
Mollets douloureux au repos après avoir fait aide-déménageur 3e étage sans ascenseur
Très fier des premiers pots de gelée de groseilles faits moi-même
Tarte aux pommes juste sortie du four ! Vous sentez le fumet ?
Apprentissage et chipotages informatiques sur mon blog WordPress
Triple Westmalle au frais

La vie est belle !

Li P’ti Fouineu vous salue bien !









Survivre à l’hôpital St-Luc à Bruxelles !

Bonsoir le monde !

voici un petit compte-rendu un peu édifiant d’une visite récente dans cet hôpital universitaire dont la réputation dépasse largement nos frontières !
Toute ressemblance avec quoi que ce soit de connu n’est bien entendu que pure médisance !

Arrivant à l’hôpital, il pleut et je veux donc déposer mon passager devant l’entrée et aller me parquer par après.
Pour accéder l’entrée, ne venez pas en grosse voiture car les chicanes et les hautes bordures pourraient bien vous coûter cher à dégriffer et/ou débosseler.
Malgré un toit, il y a plein d’énormes flaques d’eau au sol; il y a encore un peu de cette eau dans les souliers de mon passager ! Au secours 1 !

Le parking est plein à craquer, j’ai la chance de trouver une place sous un arbre dont une grosse branche balaie généreusement ma voiture.
C’est bien entendu un parking payant et ce n’est pas peu dire mais ne nous plaignons pas, le personnel doit lui se garer beaucoup plus loin et aussi se battre pour trouver une place.

Arrivé à l’admission, il faut prendre un ticket à la borne qui n’est pas indiquée (mais on avait la chance de savoir qu’il fallait prendre un numéro à une borne) et qui présente une multitude de boutons possibles à appuyer; heureusement, on a collé un papier pour indiquer le bon ! Le bon vieux système D !
Muni de ce précieux sésame, on s’assied; chouette il y a plein de sièges disponibles. On essaye de voir quand sera notre tour; on a le numéro A610 et un téléviseur indique tout autre chose sur la partie principale de son écran: au secours 2 !
Ah ouf, non, les numéros en attente sont indiqués sur la petite partie de l’écran; la partie principale, c’est de la publicité ! Mais quelle bonne idée !

Ding ! A610 au guichet numéro 8. On y va et on est très bien accueillis même si on découvrira plus tard que nous n’avons pas reçu une information capitale pour la suite.
En fin de conversation, je demande le numéro de la chambre comme il se doit (non, ce n’est pas l’information capitale dont je parlais) et je le reçois avec l’indication supplémentaire de l’étage.

En route vers les ascenseurs et là, pas de bouton d’appel visible mais une plaque éteinte au mur; quésako ?
Wow, ça s’allume quand on approche ! Le stress monte d’un cran, on est en présence de techniques modernes !
Sur le panneau, ce n’est pas un bouton d’appel d’ascenseur qui apparaît mais plein de boutons correspondant aux étages. Heureusement que j’ai reçu cette information à l’admission !
Je pousse donc sur le bouton pour notre étage et … il ne se passe rien pendant quelques secondes … j’allais partir vers un ascenseur au hasard lorsque le panneau m’indique une grande lettre C !
Kekseksa ? Pourquoi ce truc me montre un C ? Aaaaah oui, chaque ascenseur est affublé d’une lettre. Ouaiiiis fastoche ! On se met devant l’ascenseur C et on attend, on attend, on n’est pas les seuls, on attend…
Après un temps certain, les portes de cet ascenseur s’ouvrent et la file s’y engouffre ainsi que d’autres personnes arrivant en courant… ces personnes n’ont pas vu le panneau et cherchent les boutons d’étage à l’intérieur de l’ascenseur et appuient donc sur ce qu’ils trouvent c’est-à-dire le bouton d’ouverture de portes et l’alarme…. on attend…
Finalement l’ascenseur démarre quand même et les braves gens qui ne savent toujours pas où va cet ascenseur stressent de plus belle ! D’autres braves essaient de les aider mais on ne parle pas tous la même langue en Belgique, encore moins dans un hôpital universitaire de réputation internationale ! Je commence à me marrer et je pressens que ce n’est pas fini ! La suite me donnera raison !

Les portes de l’ascenseur s’ouvrent mais qui sait à quel étage on est ? Au secours 3 !
Ah, on peut le voir en regardant dehors, c’est heureusement indiqué juste à côté de la lettre de l’ascenseur et … il y a des ascenseurs aussi juste en face. Ce détail a toute son importance, vous comprendrez plus tard !
L’ascenseur repart. C’est à ce moment que je remarque des chiffres lumineux indiquant les prochains arrêts. Voilà qui est bien mais il eut été mieux d’orienter ces chiffres pour qu’ils soient visibles de l’intérieur de l’ascenseur, c’est-à-dire par tous les occupants, et pas seulement pour les deux personnes proches des portes !!!!

On arrive à notre étage, on sort de cet ascenseur infernal et on cherche les numéros de chambre pour se diriger vers le bon couloir; il y en a quatre par étage.
Oui mais voilà, il n’y a pas de numéro de chambre nulle part !!!! Seulement des indications farfelues: Route 62, Route 63, etc…
Comme on ne va pas à Memphis, on ne cherche pas la « Route 66 » !
Qu’est-ce que c’est que cette histoire de route ? Un rapide coup d’œil aux papiers reçus à l’admission, aucune indication de route à suivre !
Voilà l’information capitale manquante que nous n’avons pas reçue à l’admission !
Donc, mesdames et messieurs, pensez à demander quelle route suivre pour trouver votre chambre à l’hôpital !!!!!
Au secours 4 !

N’ayant pas cette information vitale, on essaye chaque couloir à tour de rôle….
Aaaaah, les numéros de chambre sont quand même indiqués au début de chaque couloir mais, bien entendu, après la porte du dit couloir, pas sur le palier !
Le nôtre est le troisième… Yesssss ! On y est ! « Rhaaaaa Lovely » comme on lirait dans Gotlib !

Une gentille infirmière nous conduit à la bonne chambre et, à peine installé, une autre arrive pour faire une première prise de sang et tout et tout !
La prise de tension donne 18 / 7 et l’infirmière s’étonne de cette valeur élevée…. Non mais je rêve, je vais lui faire lire cet article, elle comprendra peut-être !
À peine cette deuxième infirmière partie, arrive un bénévole pour embarquer mon passager pour un autre examen. Chapeau l’organisation !

Je m’en retourne donc tout heureux d’avoir réussi cette folle épopée en me disant que tout ça manquait furieusement de sens pratique et avait dû coûter bien cher à St-Luc et donc, à la communauté.
Au passage, je demande à une infirmière de l’étage si le numéro de route correspond au numéro de l’unité; elle me répond … « je ne sais pas » !!!!!
Ah bon, d’accord.  :-)  Mais pourquoi je pose des questions idiotes, moi ?
Pour l’ascenseur, je pousse le bouton « 0 » sur le panneau qui ne s’allume que quand on vient tout près. Hé ho, maintenant, je connais hein !
Il me dit …. « J »
Heu ? mais il n’y a pas d’ascenseur « J » ici, seulement A, B, C, D, E, F ! Et merde, c’est reparti ! Il est où le « J » ? Il est où ? Papaoutai ? Au secours 5 !
Ici encore, il faut se déplacer vers les couloirs pour voir une indication qu’il existe d’autres ascenseurs à un autre endroit… Cette indication n’est absolument pas visible depuis le palier.
Quand j’arrive devant cet ascenseur « J », je ne sais pas si il m’a attendu ou si il est déjà parti  ! Je repousse donc, avec une petite appréhension,  sur le bouton « 0 » sur le panneau qui ne s’allume que quand on s’approche et… il me dit « J »
J’attends donc le « J » qui arrive après un temps plus que certain ! J’y embarque et il démarre… Ouf, tout va bien il descend, j’ai une chance d’atteindre le « 0 ».
Soudain les portes s’ouvrent; je n’ai aucune idée à quel étage on se trouve et je ne vois pas d’indication à l’extérieur car il n’y a pas d’autres ascenseurs en face (le petit détail, vous vous souvenez ?) !
Petit moment de stress puis je me souviens des chiffres affichés près de la porte et le « 0 » est toujours allumé, donc on n’y est pas encore….
Pfuuu, ben mon cochon, c’est fastoche d’aller à l’hôpital !

2e jour, visite au patient !
J’apprends que hier, le bénévole l’a bien conduit à son examen mais personne ne s’est soucié de le ramener après l’examen; un médecin ou assistant en a eu pitié a son deuxième passage et quelqu’un l’a heureusement ramené à sa chambre. Je n’ose même pas imaginer où on l’aurait retrouvé sans cela !
Le soir, ce patient aurait bien voulu regarder TV5 Monde car il y a la télé mais il n’a jamais trouvé la chaîne…
Je jette un œil, les deux listes des chaînes affichées indiquant fièrement que TV5 est sur le canal 5 !
Que nenni, TV5 est sur le canal 26 ! Faudrait p’tet mettre ces listes à jour !
Une infirmière arrive pour faire des soins et me demande très gentiment si je veux bien quitter la chambre quelques minutes.
Je m’exécute d’autant plus volontiers que je suis ici en dehors des heures de visite normalement autorisées…
J’irais bien me chercher un café ! j’interpelle un médecin ou un assistant pour lui demander où je peux trouver le précieux breuvage.
Celui-ci s’arrête net près de moi, me regarde étonné, se gratte le crâne et me dit: « ça, c’est une bonne question ! Je ne sais pas trop mais je pense que le mieux est de vous rendre au rez-de-chaussée ». Puis il reprend sa marche semblant savoir où aller ce qui, je l’avoue, m’étonne un peu …
Il n’est pas très rassurant de voir le personnel ne pas savoir où trouver du café ni quelle route correspond à son unité de travail ! Ou alors ils sont tous sous anti-dépresseur !

Pour le fun, j’ai trouvé un distributeur de café au rez-de-chaussée; vous pouvez aussi suivre la route 199 pour le trouver….
Pour le double fun, on ne trouve d’indication de la route 199 QUE très près du distributeur en question !

Chers dirigeants et décideurs de Saint-Luc, descendez de votre lointaine planète et mettez-vous à la place des personnes d’un certain age, même en pleine possession de leurs moyens comme on dit, et demandez-vous si elles ont la moindre chance de bien vivre une visite dans votre formidable usine à gaz quand même votre personnel plus jeune ne s’y retrouve plus !
En ce qui me concerne, je ne laisserai jamais un de mes parent venir seul chez vous !

Li P’ti Fouineu vous salue bien !




Non aux cadences infernales !

Bonsoir le Monde !

Voici une aventure qui est arrivée à une de mes connaissances et que je dois vous raconter.

On appellera cette pauvre victime Antoine en espérant qu’il n’y ait aucun Antoine qui lise ces lignes !

Donc, Antoine est, pour autant que je le connaisse, un bon petit gars travaillant dur dans l’informatique (coïncidence 1) pour gagner des clopinettes (coïncidence 2) !

Un jour, son chef lui envoie un mail (informatique oblige, ils ne savent plus écrire ces gars-là) lui demandant si il pouvait se rendre chez un client pour expliquer ce qu’on peut faire avec ce tout nouveau produit, ce que la horde de vendeurs, techniciens et partenaires de la firme n’ont apparemment pas réussi à faire (sic) !

Antoine se demande bien comment il se fait que ce client ait quand même acheté le bazar dans ces conditions mais accepte quand même, ça le changera du train-train habituel et lui fera une petite sortie en clientèle, il y avait longtemps.

Renseignements pris, le client est situé Bruges (coïncidence 3) et il n’a pas acheté le produit, c’est le vendeur qui le lui a offert !

Qué ? No comprendo qu’il se dit Antoine, déjà qu’un vendeur offre quelque chose, c’est louche, mais en plus sans avoir d’idée derrière la tête (puisqu’il ne sait pas ce qu’on peut faire avec ce produit), là, ça devient carrément flippant !!!!!

Bon, après trituration du calendrier (électronique), 2 jours sont planifiés; un jour devrait être plus que suffisant mais vu les incongruités, on ne sait jamais.

Zut, il faudra rouler jusque-là et revenir chaque jour en pleine heure de pointe, la galère ! Antoine regrette déjà d’avoir accepté ce machin surtout que finalement cela devra se faire à Ostende, encore plus loin.

C’est sans compter avec sa bonne étoile (coïncidence 4) qui a une sœur qui loue un appartement à la côte (coïncidence 5); il est peut-être libre ?

Contact est pris et … l’appartement est libre !!!! Pas possible ! Miracle 1 ! Là, c’est sûr et certain, quelque chose se prépare ! Antoine a trop de chance et commence stresser ferme (non, pas coïncidence 6) !

Le rendez-vous en clientèle est les mardi et mercredi et Antoine décide de partir pour la côte le lundi pour ne pas devoir se lever en pleine nuit pour arriver à temps le mardi matin (oui, maintenant c’est coïncidence 6).

Le lundi, Antoine part bien plus tard que prévu because impondérables imprévisibles prévisibles (certains comprendront ce qu’Antoine veut dire) mais arrive à la côte en deux heures à peine sans ralentissement, sans travaux, sans accident, sans contrôle de police, sans … ???? Que se passe-t-il ? Antoine se serait-il trompé de jour ? Même pas dis-donc ! Miracle 2 !

Et vous ne savez pas la meilleure: il fait un temps splendide ! Miracle 3 !

Pas de WIFI dans le coin => Miracle 4 ! Pas moyen de travailler !!!! Ben si puisqu’on vous le dit !

Pour ne pas paniquer en ne comprenant pas autant de bol en si peu de temps, Antoine part en balade ensoleillée et tombe, par le plus grand hasard (coïncidence 7), sur le Chien Vert à La Panne, un très (mais alors très, hein !) sympathique bar, brasserie, tea-room très bien tenu (il y a de la triple Westmalle) offrant une très bonne cuisine familiale dont quelques plats à vous damner que vous ne trouverez nulle part ailleurs si vous aimez le poisson !

Voilà donc un lundi très besogneux de passé !

Mardi matin, lever vers 7h, départ vers 8h, le rendez-vous est 9h. Arrivée avec une demi-heure d’avance sans tout ce que je vous ai déjà cité plus haut que l’on trouve habituellement sur les routes quand vous avez un rendez-vous précis (miracle 5) et en plus il y a un parking !!!!! Miracle 6 !

Début de journée en fanfare pour Antoine avec un petit café tranquillou dans la chouette (si si ) cafet chez le client ! Miracle 7 ? Bon allez non, n’exagérons quand même pas !

Réunion on ne peut plus joviale et client plus que ravi par les explications reçues !!!!! Miracle 7 ! Réunion terminée à 15h avec un bon dîner, avec légumes (miracle 8) et à prix réduit grâce au client (miracle 9) !

De plus, il ne faut pas payer le parking et il n’y a pas de contravention sous l’essuie-glace !!!!! Miracle 10 !

C’en est trop pour le pauvre Antoine qui n’en peut plus et s’attend à une catastrophe majeure à tout instant ! Bon dieu ! Mais il se passe quoi, là ? C’est pas normal quand même, tout se passe comme dans un rêve !!!!!!

Et puis merde qu’il se dit ! Re-balade ensoleillée qui amène Antoine, on ne peut pas plus par hasard, au Santos Palace de Coxyde (salopiaud, mon tea-room préféré) où on mange les meilleures gaufres chantilly de la côte belge surtout si elle est accompagnée d’un café dit Impérial crème ! De plus, cet établissement est également très bien tenu (il y a de la triple Westmalle) !

Le plus merveilleux, c’est qu’il y a un WIFI pour l’alibi travail !!!!! Antoine traite donc ses mails et répond à quelques forums en dégustant sa bière préférée. Non, je ne sais pas de laquelle il s’agit, pourquoi vous me demandez ça ? Je n’ai pas demandé à Antoine ! Il ne me dit pas tout, vous savez !

Après un difficile lundi, un pénible mardi ! Antoine pense au mercredi avec appréhension ! Non aux cadences infernales !

Voilà, il fallait que je vous raconte un tel moment de grâce dans la vie d’Antoine car cela n’arrive vraiment pas souvent aux chanceux qui travaillent en informatique. Il faillait leur offrir une part de rêve, Antoine l’a vécu, ça peut donc m’arriver un jour !

Toute ressemblance avec une personne n’ayant pas ou n’existant pas n’est que pure médisance!

Li Pti Fouineu vous salue bien !

PS: le Non aux cadences infernales est un clin d’œil à un dessin de Franquin représentant bien entendu Gaston Lagaffe, un autre pote à moi et à Antoine !

PPS: Il y a un effet pervers à tout ça, c’est qu’Antoine va bientôt devoir envisager de changer de travail, d’abord à cause de ces cadences infernales, mais aussi parce qu’il devient impossible, car trop cher, de devoir changer sa garde-robe chaque année à cause des kilos en trop générés par le stress et qui s’accumulent…

Une autre possibilité serait de demander une augmentation mais ce serait le miracle 11 et puis Antoine, qui est bon bougre, a quelques réticences, je ne sais trop pourquoi !

Va au bout de tes rêves, tout au bout de tes rêves !




Le Bricolage pour Pigeons !

Bonsoir le monde !

Je suis un grand bricoleur devant l’éternel mais j’ai cru pouvoir remplacer un petit chauffe-eau électrique sous évier de 15 litres !!!!

Grave erreur !!!! Voilà l’histoire:

Y a plus d’eau chaude à la cuisine !
Gééééééénial !
Le chauffe-eau électrique ne veut plus rien savoir, il a 3 ans !

Après avoir écumé internet et épluché le mode d’emploi (ben si, on l’a retrouvé), on découvre que ce truc contient une sonde/anode à remplacer tous les 2 ans !
Bon, voyons voir comment on remplace ça et combien ça coûte … Il faut appeler le service-après vente pour le remplacement et juste la pièce coûte 120€ !
Rien que pour le prix de la pièce, on peut acheter un nouveau chauffe-eau qui ne sera pas entartré du tout (va savoir l’état de l’autre) !!!! J’ose même pas imaginer le prix de la main-d’œuvre ni la galère pour contacter ce service après-vente !

Bon, on ne va pas se faire pigeonné, ce truc est simplement posé dans l’armoire sous-évier, j’arriverai bien à remplacer ça…

Hé ho, tu sais que tu dois mettre un bloc de sécurité pour éviter les surpressions et les risques d’explosion ?
Hein ? Quoi ? Ça y est, ça commence… Vous saviez ça, vous ? Moi non plus mais on ne badine pas avec la sécurité, pas vrai ?
Pourtant le professionnel qui nous a installé ce chauffe-eau n’a pas mis ce bloc de sécurité… Pigeon ? Vous avez dit pigeon ?
Vérifiez chez vous si vous avez un tel petit chauffe-eau…

Visite chez Brico et autres, les voyages forment la jeunesse et quoi de plus sain pour passer son samedi ?
Aaaah, mais il existe un truc tout petit, qui n’a pas besoin de bloc de sécurité et qui chauffe instantanément, ça a l’air bien ça !

Perdu ! Il n’y en a pas en stock (seulement sur commande) car ça ne marche que si on fait couler l’eau douuuuuucement !
Merci au pote qui se reconnaîtra et qui nous a évité une dépense inutile. Qui a dit « pigeon » ?

Retour à l’autre gros brol et son bloc de sécurité… :-(
Le bloc de sécurité ne coûte pas cher, bonne nouvelle; je ramène donc un gros brol, son groupe de sécurité et un petit siphon clipsable sur le bloc (c’est marqué sur l’emballage)…

Déballage et 1er exercice de compréhension du schéma très petit et très clair pour l’amateur éclairé que je ne suis pas ! Je suis sûr qu’il y en a parmi vous qui comprennent très bien ce que je veux dire !

Le tuyau coudé rigide pour supporter le bloc de sécurité est trop court, il ne permet pas de mettre le petit siphon ! Ben tiens !
Où ça un pigeon ?
Il manque aussi un tuyau pour raccorder le petit siphon clipsable à l’évacuation de l’évier; non, ce n’était pas sur le schéma !

Retour au brico, réflexion profonde et recherches intenses pour ne trouver que la moitié des pièces nécessaires; surcoût +/- 15€. N’ayant rien d’autre à foutre et surtout parce que ça fait 3 semaines qu’il n’y a plus d’eau chaude à la cuisine, direction un autre brico où je trouve les pièces manquantes (ce que je crois bien sûr); nouveau surcoût +/- 18€.

Simulation de montage pour tout vérifier avant de couper l’eau et … le petit siphon clipsable ne se clipse pas sur le bloc de sécurité, pas la même taille ! Ouaiiiiiiis !
Ça commence à sentir le pigeon !

Pas grave, on va chipoter un truc pour se passer du petit siphon…. ça a l’air de vouloir… Pourquoi j’ai acheté ça, moi ?

Je continue la simulation et… le dernier adaptateur à visser sur le chauffe-eau ne convient pas, il est trop long et il y a du jeu de sorte que le joint ne sert à rien et que ça va pisser de l’eau partout !
Rrrou Rrrou : cri du pigeon qui découvre qu’il en est un beau !

Xe retour au brico et il y a toutes les autres tailles de cette pièce sauf celle que j’ai besoin, bien entendu !

Tu sais quoi ? Au diable le bloc de sécurité, on fait comme tout le monde, on n’en met pas !
Résultat, le chauffe-eau est remplacé en moins de 10 minutes ! Raaaaah ! Celui-là fait du bien même si il y a toujours cette pièce à changer tous les deux ans qu’on ne trouve pas dans le brico où tu a acheté ton chauffe-eau et que tu ne peux pas changer toi-même !

Cher législateur, quand tu ponds des règles importantes puisque concernant la sécurité, ça serait bien que tu forces aussi les Brico, Hubo, Mr Bricolage et consort à vendre des pièces compatibles entre elles !
À moins bien sûr que le but ne soit d’essayer de faire débourser 500€ tous les deux ans pour avoir de l’eau chaude dans la cuisine, sans compter que je suis curieux de voir si le service après-vente d’un brol venant de l’autre bout de la terre (ou p’tet même d’au-delà) existe !

Rendez-vous dans 3 ans !

Li P’ti Fouineu, le super pigeon de service, vous salue bien !




Cours d’astrologie, de radiesthésie et de géobiologie

Bonsoir le monde !

Je ne suis pas un fervent de ces disciplines un peu mystérieuses et controversées mais je souhaite faire la publicité des cours que dispense mon père depuis pas mal d’années !

Si vous souhaitez savoir faire un thème astral, connaître votre avenir astrologique, découvrir le secret des planètes en astrologie, maîtriser les énergies en astrologie, valoriser vos dons en astrologie ou tout bonnement devenir astrologue et en faire profiter votre entourage, ces cours sont faits pour vous !

La radiesthésie vous intéresse, vous voulez apprendre à vous connaître avec la radiesthésie, ces cours vous attendent !

Vous voulez savoir si votre maison est saine, la géobiologie peut vous aider ! Inscrivez-vous donc à ces cours particuliers !

Vous en saurez plus en visitant ce site tout neuf:

http://www.gcollart.be/astro
ou
http://astro.gcollart.be

Tous les cours sont dispensés à Wavre.

Li P’ti Fouineu vous salue bien !




Cours de Navigation Voile et Moteur

Bonsoir le monde !

peut-être y a-t-il l’un ou l’autre parmi vous qui aimerait bien « conduire » un bateau à voile ou à moteur en mer ou sur fleuve ?

Hé bien, cela fait un paquet d’années que mon papa dispense, à Wavre, les cours permettant de se préparer aux examens d’obtention du ou des brevets nécessaires !!!

On vient de créer un nouveau site web dédié à cette activité avec toutes les infos et tarifs pour 2015:

http://www.gcollart.be/bateaux

Les cours peuvent être suivis soit en salle de cours à Wavre soit via Skype.

Avis aux amateurs !

Li P’ti Fouineu vous salue bien !




Statistiques 2014 du blog

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 de ce blog.

En voici un extrait :

Un tramway de San Francisco peut contenir 60 personnes. Ce blog a été visité 1 100 fois en 2014. S’il était un de ces tramways, il aurait dû faire à peu près 18 voyages pour transporter tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.




Mise à jour de la collection de BDs

Bonsoir le monde !

j’ai ajouté aujourd’hui quelques-unes de mes plus anciennes BDs comme des Tintin de 1943, 1946, 1954 et 1958 ainsi que deux très anciens Corentin de 1950 et 1952 !
Ces « vénérables » côtoient maintenant mes deux anciens Blake et Mortimer qui sont de 1950 et 1953 !

Rien de bien révolutionnaire mais quand on aime ça fait plaisir, pas vrai ?

Il y a bien entendu un site où on peut voir les quelques 1484 BDs enregistrées à ce jour, c’est ici:

https://ecollart.xyz/bd/Reports/_collection.html

Li P’ti Fouineu vous salue bien !




Poreux ou pas poreux ?

Bonsoir le Monde !

Ouais, j’sais bien, c’est le troisième aujourd’hui, mais j’avais oublié de vous faire part de cette importante découverte de notre envoyée spéciale:

On ne sait plus si le savon liquide à l’huile de lin est bon ou pas pour les sols poreux !!!!!

L’heure est grave ! Je fais appel aux anciens pour venir en aide à cette firme qui ne sait plus quoi mettre sur ses étiquettes !

La preuve en photo !

Qu’est-ce je fais ? Je lave ou je ne lave pas mes sols poreux ?
Au secours !

Li P’ti Fouineu vous salue bien !




À vos liseuses !

Bonsoir le Monde !

Beaucoup d’entre-vous aiment lire des livres, pas des BDs comme moi mais de « vrais » livres !

Parmi ceux-là, quelques-uns ont un Smartphone, une tablette ou, mieux, une liseuse électronique: l’écran est bien meilleur grâce à « l’encre électronique », ça dure beaucoup plus longtemps entre les recharges et ça ne sert que de liseuse (aucun mail ou sonnerie intempestive ne vient vous déranger) !

Pour ces heureux, mais aussi pour les autres, il est possible de trouver des centaines de livres électroniques gratuits mais la recherche et le téléchargement est un travail fastidieux car il y a peu de sites en français (comparé au nombre de sites anglais) et ces sites ne proposent généralement que quelques livres gratuits pour attirer le chaland.

Pour vous aider, visitez http://noslivres.net qui recense un maximum de ces livres gratuits, le plus souvent tombés dans le domaine public (70 ans après la mort de l’auteur) mais pas seulement.

Bonne lecture

Li P’ti Fouineu vous salue bien !