Tous à vélo !

Bonsoir le Monde !

Et depuis quand tu fais du vélo, toi ?

Ouille ouille ouille ! Ça fait un bail, je devais avoir vers les 5 ou 6 ans quand Jean Vanesse, boucher de son état à la rue des Brasseries à Wavre, m’a laborieusement appris à rouler sur mon premier vélo, un Peugeot “sivoplé bien”, rien moins ! D’abord sur le trottoir, puis carrément sur la rue ! Je n’ai aucun souvenir du nombre de voitures garées que j’aie pu amocher !

Je profite de ce petit article pour rendre hommage à Jean ! Bisous Mimie !

Selle de vélo

Bon maintenant c’est vrai que ça fait longtemps que je n’ai plus enfourché mon magnifique coursier et qu’il faudra p’tet que je remette les “petites roues” pour ne pas tomber !
Mais non hein grosse biesse, le vélo ça ne s’oublie pas, une fois qu’on a appris, c’est pour la vie ….
Ouais sauf si ma balance continue de me gratifier d’intérêts constants, mieux qu’à la banque, hein fieu ?

Bref tous à vélo, c’est sympa, on (re)découvre son coin autrement, on fait du sport et on ne sait même plus se perdre grâce au réseau points-nœuds !

Réseau Points-Noeuds

J’en ai déjà parlé rapidement (News d’avril 2018) mais ce réseau de 1050 km et 6500 balises rien qu’en Brabant Wallon s’améliore d’année en année grâce aux 1.500.000 euros d’investissements annuels pour la sécurisation et le confort des pistes cyclables en Wallonie.

Le réseau se connecte aux réseaux existants en Flandre et en Wallonie Picarde et prochainement aussi avec les provinces de Liège et le cœur du Hainaut.

Kekseksa la Wallonie Picarde ? Je ne savais pas non plus mais c’est la région entre Lille et Bruxelles où se trouvent notamment Mons, Tournai et Mouscron.

Le principe est de préparer son trajet, de noter la liste des numéros à suivre pour effectuer le trajet et en avant, roulez roulez roulez jeunesse !
Il y a bien entendu un planificateur de trajet qui peut vous aider sur http://www.fietsnet.be ou vous pouvez obtenir une carte papier sur demande via mail à velo@brabantwallon.be !

Depuis le planificateur, vous placez la carte autour de la région souhaitée puis vous cliquez sur le numéro du point de départ, puis sur l’étape suivante, etc… La liste se met à jour à chaque sélection et vous indique la longueur du trajet…
Il y a moyen d’imprimer cette liste simple ou une carte points-nœuds sous format PDF.

Exemple de circuit autour de Beauvechain:

Le seul soucis du système est que si vous êtes aussi distrait que moi et que vous loupez une balise, bonne chance ! Prenez donc quand même une carte du coin (papier ou électronique) !

Alors, quand est-ce qu’on se fait ce tour ? On prendra un pot après histoire de récupérer toutes ces calories perdues !
Comment ça je n’ai rien compris ? Je vous jure que si, avant je prenais le pot sans éliminer de calorie ! Ah ! Vous voyez ?
Au fait, venez donc me rendre visite à vélo et il faudra que je vous rende la pareille ! Challenge, challenge ! Ayez un peu pitié de moi quand même, déjà 24.3km, ça me fait peur !

Cheval qui rit

 

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

 

 

Les avaloirs, c’est pour l’eau de pluie !

Bonjour le Monde !

les vieilles habitudes ont la peau dure !

Pollution des eaux

Autrefois, pour évacuer WC, eaux de lessive, fonds de peinture et autres crasses liquides, on n’avait pas beaucoup d’autre choix que de jeter ça à l’égout qui allait tout droit au cours d’eau le plus proche… Individus et sociétés, c’était comme ça et toutes nos rivières se sont mises à mourir. Beaucoup de fossés, ruisseaux et rivières, devenus nauséabonds, ont été recouverts ou mis “en tuyaux” …

Wavre

De nos jours, il y a les égouts récoltant les eaux usées et les amenant à une station d’épuration où elles sont traitées et valorisées avant d’être rejetées dans les cours d’eau.
Il s’agit de l’égouttage collectif auquel chaque maison doit être raccordée.
Si il n’y a pas d’égouttage collectif des eaux usées, vous devez avoir une solution d’assainissement individuelle avant de rejeter vos eaux usée.

D’autres égouts publics, appelés avaloirs, ne sont là QUE pour récolter l’eau de pluie, par exemple le long des routes en agglomération et rejettent leurs eaux directement au cours d’eau.

La majorité des gens ont compris cela mais certains continuent, encore souvent de bonne foi croyant que tout ça part à la station d’épuration, de jeter certains déchets liquides nocifs dans les avaloirs provoquant du même coup des pollutions coûteuses et difficiles à gérer.
Et ma commune de citer le coût d’une seule de ces interventions, payée donc par tous les habitants, qui représente 1€21 par habitant. Dans mon petit village, il y a plusieurs interventions de ce type par an et les coûts sont très variables !

Donc, petit rappel, ne jetez plus rien d’autre que de l’eau “claire” dans ces avaloirs et jetez les eaux usées dans ce qui va à l’égout collectif qui, lui, passe bien par la station d’épuration. Pour ce qui est des produits nocifs, rendez-vous au container !

Je sais bien que tout le monde ne dispose pas d’une voiture et que les containers sont loin de chez vous, qu’il faut faire la file, bref que c’est loin d’être parfait mais il y a parfois un(e) voisin(e) conciliant(e) avec qui c’est l’occasion de faire une papote voire connaissance …

Il y souvent un ramassage annuel d’encombrants, pour les produits nocifs il devrait exister un service d’enlèvement gratuit sur rendez-vous pour ne pas devoir déposer ces horreurs sur le trottoir. Pour ce genre de chose, je veux bien payer des impôts; pour d’autres par contre …

Il y a encore pas mal d’endroits, par exemple beaucoup d’anciennes constructions, où les avaloirs vont à l’égout collectif mais les stations d’épuration n’étant pas capables d’absorber les fortes pluies, tout ça est en train de changer.

Pour les nouvelles constructions longées par un fossé ou un ruisseau (c’est plus courant qu’on ne le croit même en ville), il est fortement conseillé d’évacuer les eaux de pluie vers ce fossé (ou avaloir) et les eaux usées vers l’égouttage collectif. Il faut évidemment se renseigner auprès de la commune pour valider le choix. Le fossé avait une capacité d’absorption et de ralentissement des eaux et il serait bon de lui rétablir ce rôle, l’actualité récente est là pour en témoigner.

Sources: Espace-environnement.be et Open Pics pour les dessins, Delcampe.net pour la photo et le Bulletin Communal de Beauvechain n°22 Août 2018.

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

 

 

Les News de la Miaou !

Bonjour le Monde !

Dans un calme mais tonitruant désordre, quelques news qui n’en sont pas toujours pour tout le monde !

  • Les brocantes et autres fêtes battent leur plein au mois d’août et le calendrier des événements du coin est disponible et mis à jour sur le blog suivant des critères évidemment perso.
    QueFaire.be” ou “Brocante.be” ne savent pas tout sur les brocantes et fêtes, il y a aussi les petits journaux, l’affichage le longs des routes et les sites web des communes !
    Si vous êtes en panne d’idée, rendez-vous sur https://ecollart.xyz/evenements/

  • Le filtre à café ! Je vais sans doute vous faire rire mais je vais me coucher moins bête ce soir !
    Je fais du café en percolateur depuis des années et depuis des années je peste contre ce filtre à café qui ne tient pas bien en place et qui m’oblige à chipoter pour fermer le support de filtre de la cafetière en faisant attention qu’il ne soit pas plié afin que l’eau ne coule pas à côté !
    Je suis peut être les seul d’entre-vous à qui cela arrive car vous, je parie que vous savez !
    Par accident, alors que ma boîte de filtres n°4 est presque vide, je suis tombé sur le petit dessin  ci-dessous:
    Pliez les bords du filtreHé bien depuis, le monde à changé !!!!

  • Retour sur les moteurs de recherche: je n’aime pas Google, Bing et Yahoo pour leurs méthodes discutables mais il faut bien reconnaître que ce sont eux qui donnent le plus de résultats.
    Avec ces méthodes, une recherche sur mon ordinateur et sur le vôtre ne donnera pas le même résultat qui sera pollué par de la publicité ciblée et vous tiendra bien enfermé dans votre petit monde vous donnant peu de chance de découverte et , à terme, de développer votre esprit critique car ne vous présentant que ce que vous aimez bien ou qui réponde à vos attentes habituelles.
    Qwant est mon ami et est sympas mais on a souvent l’impression d’avoir des résultats incomplets et surtout franco-français en priorité. Cher Qwant, j’aime la France mais pas à ce point-là !
    Une solution à ce dilemme est d’utiliser des méta-moteurs de recherche mais si possible qui ne vous tirent pas le portrait Internet ou pas trop comme StarPage basé en Hollande ou Searx basé sur du code Open Source sans mouchard. Lisez bien leurs politiques de confidentialité et FAQ avant de vous lancer.
    Perso je suis passé à StartPage qui offre de nombreuses options pour affiner votre recherche. Searx ne connait pas Li P’ti Fouineu ! Scandaleux !
    On pourrait aussi parler de DuckDuckGo mais il est basé aux États-Unis où la vie privée est une notion encore plus volatile que chez nous même si il y a bien pire.
    Il y aussi les méta-moteurs solidaires comme Ecosia ou Lilo qui sont entre les deux car utilisant le système publicitaire pour financer leur projets mais qui ne vous pistent pas trop eux-mêmes.
    Deux autres articles pour compléter: https://tkpx.wordpress.com/2016/12/18/quels-moteurs-de-recherche-utiliser/  et  https://www.eco-sapiens.com/blog/jen-ai-marre-des-moteurs-de-recherche-solidaire/

  • Méta-moteur ? méta-moteur ? Quel drôle de nom pour un moteur ! Un méta-moteur est une application qui interroge pour vous un nombre plus ou moins grand de véritables moteurs de recherche (ceux qui ont l’info dans leurs databases), trie les réponses et vous présente les plus pertinentes à sa façon. Il en a existé et en existe toujours un nombre incroyable dont assez peu ne vous piste pas (ben tiens) !
    Ce qu’en dit Wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tamoteur

  • Savez-vous que le blog possède un moteur de recherche interne puissant ?
    Vous vous souvenez qu’un article parlait d’un truc que vous aimeriez relire ? Rendez-vous sur la page d’accueil de Li P’ti Fouineu et tapez un ou plusieurs mots à retrouver dans le champ de recherche en haut à droite de la page et roulez casquettes !
    Une alternative est d’aller sur StarPage et de taper “Li P’ti Fouineu” suivi de votre mot à retrouver, vous serez sans doute surpris !
    J’ai fais le test avec “Li P’ti Fouineu noces” et le premier résultat retourné était une page des archives du blog qui contenait bien l’article “Les Noces de …
    Le moteur interne au blog reste quand même plus pertinent.

  • J’ai goûté des escargot beurre-Roquefort provenant de “L’escargot des Grosses Pierres” à Piétrebais, c’est une véritable tuerie tellement c’est bon !
    Pas de site web mais une page Facebook sur http://www.facebook.com/lescargotdesgrossespierres
    En Belgique, vous êtes obligés d’avoir un compte Facebook ET de vous y connecter pour voir une page Facebook ! Tout le monde n’étant pas fan de Facebook (comprends pas pourquoi), il y a pas mal de gens qui n’ont PAS de compte Facebook et qui ne savent donc PAS voir ces pages intéressantes !!!!
    Li P’ti Fouineu vous permet quand même de voir les 6 dernières publications de certaines pages que j’aime sur un nouveau site en construction mais celle-ci y est déjà: https://ecollart.info/bons-plans/pour-boire-et-manger/lescargot-des-grosses-pierres/

  • Bande de petits veinards, vous êtes parmi les premiers à pouvoir visiter mon nouveau site en construction et pouvoir me donner votre avis !
    Le site n’est en principe pas indexé par les moteurs de recherche et vous ne devriez donc pas encore le trouver via Google et consorts…
    Ouais bon, arrête de faire ton malin et accouche, c’est où ?
    Les plus futés qui ont lu le point sur les escargots l’ont déjà repéré…
    La page d’accueil de Li P’ti Fouineu Info est sur https://ecollart.info/
    Ce site est en construction et ça avance lentement, très lentement … (les escargots, c’était pas pour rien…) mais toutes les propositions constructives m’intéressent !

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

 

 

Potagers ? Oui mais …

Bonjour le Monde !

Mes articles sur La Bouffe Moderne sont là pour en parler, on ne mange plus très bien de nos jours et même ceux qui achètent ou cultivent du frais, Bio ou pas, ne sont pas à l’abri de mauvaises surprises !

Pourquoi je viens avec ça ? Parce que la bouffe moderne subit une suite de changements catastrophiques orchestrés par des intérêts bien évidemment financiers plutôt que de santé publique; voici quelques réflexions qui n’engagent que moi:

  • La toute première cata est que de plus en plus de gens boivent des sodas comme boissons régulières ! Beaucoup trop de sucre sans même parler des autres crasses !
  • La deuxième cata est le sucre omniprésent et en quantité beaucoup trop importante dans notre nourriture, qu’elle soit faite maison ou manufacturée ! Idem pour le sel.
  • La troisième cata est due aux cocktails d’additifs pas ou peu testés (et en tous cas pas testés ensembles) dans la nourriture manufacturée mais aussi de plus en plus dans les ingrédients “de base” utilisés aujourd’hui dans la cuisine familiale !
  • La quatrième cata est qu’on apprend plus à cuisiner à l’école ! Un cours de cuisine à base d’ingrédients non-transformés devrait être obligatoire et qualifiant dans notre enseignement pour filles et garçons sans distinction !
  • Une cinquième cata concerne ceux qui font leur potager et les petits maraîchers qui, et c’est une bonne chose, reviennent en force prioritairement dans les régions les plus aisées économiquement !

Les deux premières catastrophes nous transforment petit à petit en obèses diabétiques, merci le sucre !
Le sucre provoque une addiction très intéressante pour l’industrie agro-alimentaire et il est bien connu que les enfants préfèrent généralement les trucs sucrés par rapport au goût normal des produits.
Un simple exemple: que les anciens se souviennent du goût des biscuits d’antan et d’aujourd’hui ! Idem pour les sodas qui étaient nettement plus typés qu’aujourd’hui et certainement pas destinés à une consommation courante. Et je ne parle pas de la confiscation de l’eau aux populations locales ayant besoin de travail et donc, ayant accepté que ces grands groupes s’installent … Quand il n’y a plus d’eau pour fabriquer ces foutus sodas, ils se cassent et qui est pigeon ? Qu’à cela ne tienne, le monde continue de boire des sodas !
Très peu d’enfants aujourd’hui aiment les chicons (ou les légumes en général) et la découverte de tous ces goûts autres que sucrés (ou salés).
Quand j’étais jeune, on se moquait des américains souvent très gros ! Je ne pense pas qu’on ait fait mieux…
Vous devriez voir ou revoir le dessin animé Wall-E qui est une belle illustration de ce qui pourrait nous attendre ! Un extrait intéressant ici.
La mutualité chrétienne a publié un article en faveur d’informations fiables  pour les diabétiques et l’UCL, qui participe a un projet européen IC-Health, demande de l’aide pour tester un outil en ligne sur https://ichealth-moocs.eu. avis aux amateurs. Source: Journal En Marche n° 1611 du 2 août 2018.

 Wall-E

En réponse à une vindicte croissante contre les produits sucrés, l’agro-alimentaire industriel a multiplié les “sucres alternatifs“, c’est assez criant dans les boissons mais cela se retrouve aussi dans les produits transformés. Exemples évidents: le cola zéro, sans sucre, sans conservant, sans caféine, sans colorants, sans … Punaise mais il y a quoi là-dedans ? Ne vaudrait-il pas mieux boire de l’eau plutôt que ce cocktail d’ersatz chimiques ? La bière brune de table sucrée à l’aspartame dont j’ai parlé il y a peu est un autre exemple.

Ceci nous conduit tout droit à la 3e cata: les cocktails d’additifs ! Ah, bien sûr, ils ont tous été testés individuellement (pas toujours par des organisations indépendantes d’ailleurs) mais très peu ont été testés en cocktails tels qu’on nous les sert dans nos produits quotidiens !
Il est impossible de comprendre les étiquettes listant des compositions utilisant des noms de code ou savants que personne ne comprend; si un de ces noms devait devenir indésirable, on utilise un autre et le tour est joué !
Tous ces cocktails sont suspectés d’être pour quelque chose dans la recrudescence des cancers et allergies de toutes sortes touchant aussi de plus en plus les plus jeûnes.
Cherchez donc à qui profite tout ça ! Mais non pas à vous !!!!!

Stop Cancer

Si je parle de cours de cuisine obligatoire à l’école autour de moi, on me rigole au nez ! Il est vrai qu’on nous convainc qu’il faut profiter de nos loisirs un maximum et que cuisiner prends soi-disant du temps alors qu’un bon repas pour quatre personnes peut se préparer en une demi-heure sans utiliser de trucs tout faits ! Évidemment qu’il y a moyen de sophistiquer et d’y passer des heures mais ce n’est pas nécessaire. Il est assez effrayant de voir le nombre de personnes de nos jours incapables de se faire une simple omelette à partir d’œufs frais !
Pour moi, c’est la 4e cata !

casseroles

Bon ben, Li P’ti Fouineu m’a convaincu(e) de me lancer dans la préparation de produit frais et non-transformés provenant de petits maraîchers locaux et/ou de mon potager !
Hé bien figurez-vous que là aussi il peut y avoir des problèmes ! C’est la 5e cata !
Un potager sur une ancienne friche industrielle ou un terrain ayant connu plusieurs feux est pour le moins risqué or pas mal de potagers communs ou ouverts s’y retrouvent (pas tous heureusement) car, en ville, les espaces libres sont rares. Les jardins sur les toits ne sont pas exempts de risques non plus: matériau de la plateforme, faible renouvellement de la terre et pollution ambiante.
À la campagne, c’est la proximité des champs classiques qui pose problème car les épandages ne sont pas toujours évidents à maîtriser même quand le fermier, qui est évidemment très sympa car ce n’est pas lui le problème, fait tout ce qu’il peut pour éviter que ses produits phytosanitaires finissent sur votre potager ou votre poulailler.
Certaines parcelles de culture, Bio ou non, sont trop proches de zone d’activité à risque comme un aérodrome où les avions peuvent lâcher du kérosène en certaines situations d’urgence (voire d’entraînement) et je ne parle pas de la pollution normale des avions… Vivant près d’une base aérienne depuis quelques années, j’ai déjà vécu une journée complète qui puait le carburant et je suis à plus d’un kilomètre de la base.
[ajouté le 13/08/18]
Tiens, au fait, vous saviez qu’il y a des pipelines de kérosène en Belgique ? Ces pipelines sont souvent très anciens et il n’est pas rare qu’ils fuitent ou soient endommagés accidentellement comme dans un zoning à Wavre en 2005, à St-Symphorien en 2008 ou en Flandre Orientale en 2015… Pour Wavre, ce n’est qu’en 2013 que l’Otan s’était engagée à payer la décontamination des sols pollués (10.2 millions d’euros).
Tapez donc “pipeline de kérosène Belgique” dans votre moteur de recherche favori…
On voit bien qu’un soucis dû à l’épandage est ponctuel et au kérosène accidentel (en tout cas je l’espère)… Les risques dus aux produits phyto sont en général éliminés en quelques semaines, il n’en va pas de même avec les hydrocarbures…
Un soucis d’une autre ampleur est le potager, poulailler ou champ/verger attenant à une route (surtout si asphaltée) ou une voie de chemin de fer avec un tant soi peu de trafic où la pollution apporte des huiles, des hydrocarbures, des oxydes d’azote, des particules fines (diésel, essence, ferrodos et pneus) via l’air, le ruissellement et la percolation… Et je ne parle pas de toutes les saloperies que les gens jettent par les fenêtres des véhicules.
On peut d’ailleurs se demander si la récolte du long des routes et chemins de fer reçoit un traitement différent ou non… Je ne suis pas très optimiste sur cette question…
Dans tous les cas de figures sauf si le long d’une route, je pense que ce qui est produit dans les potagers, poulaillers et exploitations de petite taille de nos campagnes reste de beaucoup plus grande qualité que ce que nous propose l’industrie classique. Qui plus est, si vrai soucis il devait y avoir, cela toucherait beaucoup moins de monde que ce qui est déjà arrivé un bien trop grand nombre de fois avec notre système industriel actuel !
Hé ho, on ne me la fait pas à moi, j’ai un bon emplacement dans mon jardin où j’ai des carrés potager ! Et toc !
Magnifique bien sûr mais … la terre/terreau qui est dedans, elle vient d’où ? Et l’eau pour arroser tout ça, elle vient d’où ? Déjà fait analyser ça ?
On se rend compte que choisir un emplacement pour produire sain n’est pas une mince affaire et que l’information qu’on trouve sur les produits en magasin est encore très insuffisante !
Ne soyez pas parano, il n’y a rien de noir ou blanc, tout est dans la dose !
Le sel est vital à la bonne dose et devient un poison à forte dose…
[fin d’ajout du 13/08/18]
La mutualité chrétienne a publié un article sur les balbutiements de la Wallonie en ce qui concerne la connaissance des sols  pour les particuliers. Vous trouverez des infos en tapant “Sanisol” sur le site http://environnement.sante.wallonie.be. Il y a aussi http://bdes.wallonie.be. Pour Bruxelles, tapez “guide pratique sols” sur le site http://environnement.brussels . Source: journal En Marche n° 1611 du 2 août 2018.

champ aspergé

Voilà un petit article pour vous tenir éveillé, en alerte, à se qu’il se passe autour de vous et de votre santé ! Dans nos pays fortement peuplés et industrialisés, on oublie souvent que le retour à des pratiques saines est souvent déjà impossible mais il nous reste quand même le choix de choisir le moins pire !
Quant à ce qu’on fait parfois faire aux pays dits “émergents”…

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

Révisé le 13 août 2018.

1 2 3 33