Cartes SIM, eSIM et SIM virtuelle

red and white square shape device

Bonjour le Monde !

On a tous dû se battre et se débattre avec une carte SIM un jour ou l’autre, que ce soit dans nos antiques GSM ou nos Smartphones récents lorsqu’on changeait d’appareil et qu’on se rendait compte qu’on avait parfois perdu contacts et messages !

SIM est un acronyme qui signifie Subscriber Identity Module (module d’identité de l’abonné) n’a rien à voir avec les Sims qui est un jeu de simulation de vie quotidienne, qu’on se le dise !

La carte SIM de nos téléphones mobiles existe depuis 1991 et permet de se connecter au réseaux cellulaires (2G, 3G, 4G, 5G) qui permettent de les faire fonctionner pour téléphoner et envoyer des SMS/MMS (2G, 3G) et pour les données mobiles (3G, 4G, 5G) qui peuvent servir pour surfer sur Internet mais plus récemment aussi pour téléphoner (via la fonction VoLTE ou Voice over Long Term Evolution en 4G/5G).

Notre bonne vieille carte SIM, qui est une carte à puce, a évolué dans son format au fil du temps pour passer de la taille d’une carte de banque à la nanoSIM qui ne fait que 1.2×0.88cm comme taille.

Carte SIM

La eSIM (embedded SIM ou SIM intégrée) apparaît en 2017, ne mesure que 5mm sur 6 et est soudée dans les appareils et n’est donc plus amovible.
Certains fabricants de processeurs pour Smartphones et tablettes intègre une eSIM directement sur la puce du processeur dématérialisant ainsi totalement la carte eSIM parfois appelée SIM virtuelle.

Tout les iPhones depuis le iPhone 11 contiennent une eSIM mais acceptent aussi une carte SIM classique (mode Double SIM) car, en Europe, la eSIM n’est pas encore très répandue.
Pour Android, de plus en plus d’appareils contiennent un eSIM et c’est évidemment Samsung qui est pionnier… La quasi totalité des Smartphones offrent toujours un emplacement SIM classique (souvent nanoSIM)

Comme une eSIM est soudée à son appareil, la gestion de l’activation est particulière mais se fait très facilement par téléchargement d’un profil opérateur.
Le changement d’appareil est un peu plus compliqué puisqu’il n’est pas possible de transférer la carte eSIM d’un appareil à un autre.
Aussi, si vous deviez avoir un souci avec votre opérateur eSIM, ça pourrait durer un peu et c’est une bonne idée que votre téléphone accepte aussi une nanoSIM comme 2e carte et permettre l’usage temporaire d’une carte pré-payée.

Techniquement, il est parfaitement possible d’utiliser différents profils utilisateur sur la même eSIM … si les fabricants devaient un jour le décider.

Un autre avantage de la eSIM est qu’il est possible de grouper plusieurs appareils utilisant le même profil opérateur et donc le même numéro de téléphone: plusieurs téléphones, sa voiture, son aspirateur, son frigo, son alarme et tout autre appareils utilisant cette technologie.

Beaucoup de véhicules sont aujourd’hui équipés d’une eSIM et peuvent ainsi offrir des services communicants et/ou de mises à jour (firmware, GPS, etc) mais aussi de suivi d’utilisation (bonjour le pistage)…
Exemple chez BMW ou Volkswagen

Blackview vient de sortir une tablette qui sait se connecter à Internet sans WIFI et sans carte SIM ! Il s’agit évidement d’une eSIM même s’il n’en est pas fait mention, on parle de SIMO qui est en fait un opérateur couvrant le monde entier, un autre avantage de l’eSIM.
Pas encore disponible sur le site Belge mais on la trouve en France et sur Amazon depuis environs une semaine…

Pour les automobiles, chaque marque propose son opérateur et il faudra donc faire attention aux prix demandés pour les services connectés via eSIM.
On espère avoir très vite le choix de son opérateur pour tous les appareils ce qui n’est pas le cas pour l’instant.

En Belgique, Orange, Proximus et Telenet offrent le support eSIM depuis 2020 et quasi tous ont maintenant une offre eSIM…

Donc, à vous de voir si pour votre prochain Smartphone vous passerez à l’eSIM mais sachez qu’il y a de grandes chances qu’il contienne de toute façon une eSIM ce qui ne manquera sans doute pas de créer de nouvelles situations imprévues de piratage surtout quand on sait qu’on active une eSIM simplement en scannant un QR code …

Des petits futés trouvent toujours des trucs pour payer moins et c’est de bonne guerre. Il semble parfois intéressant d’acheter un abonnement français comme cet exemple ici.
Par exemple, la plupart des forfaits français comprennent des data utilisables en Europe, ce n’est pas le cas de tous les forfaits belges.
Astuce: pour acheter un truc français en ligne, utilisez un VPN fournissant une adresse IP française pour ne pas avoir de blague (ex: Tunnelbear qui est en plus gratuit; il y a aussi Urban VPN mais pas encore testé)

Li P’ti Fouineu vous salue bien !

Autres sources:

 

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.